et demain ?

Il y a deux façons de regarder l’avenir : que faut-il faire dans l’immédiat pour corriger les choses ? ou que va t-il se passer ? Alors, soit on cherche à savoir comment résorber nos petits problèmes – de dette par exemple -, soit on regarde ce que seront le monde et le pays dans quelques années.

Or notre monde n’est pas traversé par des problèmes de dette, il voit poindre à l’horizon trois mouvements contestataires. L’un est social – voire révolutionnaire -, le second est celui porté par la revendication d’une politique islamiste, en opposition avec ce précédent, le dernier est nationaliste – voire régionaliste. Les vraies questions sont : lequel de ces courants gagnera ? et où on se place-t-on soi-même par rapport à ces courants ? Je me situe entre le courant social et le courant nationaliste, mais je suis persuadé que les revendications sociales légitimes ne seront satisfaites que par des pouvoirs modestement revenus à des ambitions nationales.

Reste l’hypothèse d’une perpétuation du paradis néolibéral…

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s