Céline, Zemmour, même combat ?

Même condamnation pour l’immense écrivain auteur du Voyage et de Bagatelles, et pour le brillant polémiste contemporain, le sceau d’infamie moderne de « haine raciale » leur est marqué au fer… (Triste époque de décadence !)
Céline était-il antisémite ? dans la mesure où – disait-il – il croyait que les juifs emmenaient à la guerre, or, quelque étrange puisse sembler son cheminement intellectuel, on ne peut pas douter de ce pacifisme qui avait tant tant traversé son premier roman. Céline allait quand même loin ! exhortant que les déclarations d’infériorité de la race juive balancées par l’Occupant aillent jusqu’à leur conclusion logique : l’extermination (au point que ses pamphlets connurent la censure de la Collaboration, avant que l’auteur ne les censure lui-même à la Libération). Céline aurait même donné dans l’eugénisme, adepte donc des théories promues alors par Julian Huxley en Angleterre, fondateur après-guerre de l’UNESCO.
Pacifisme et eugénisme… le même pacifisme qui appelle Cohn-Bendit à détruire les peuples européens avait appelé Céline à se débarrasser des Juifs comme Cohn-Bendit, ou Zemmour ! le même eugénisme qui est la foi du prince Philipp d’Angleterre (lui qui se réincarnerait volontiers en virus mortel pour décimer la population humaine – que cette grande ordure ne se presse pas de mourir !), premier président du WWF, ce même virus a traversé le Dr Destouches… Et pourtant le sympathique Céline avait au cœur l’idée de la France, ce que haïssent tant Cohn-Bendit que le prince consort britannique. Nul doute que Céline a raison quand il déclare après-guerre qu’il s’est trompé ! qu’il a été trompé. (Je passe sur le fait que « les juifs », pour le Céline des années Trente, ce sont les créateurs qui monopolisent les premières places – accusation qui est toujours vivante de nos jours – et… les soviétiques ! certes, Trotsky n’avait pas encore été écarté…)
Quel rapport avec Zemmour ? Alors que Céline, à son corps défendant, travaillait en parallèle des visées qui sont celles des mondialistes eugénistes encensés contemporains – toute la clique des millionnaires internationalistes écologistes (Gore, DSK, BHL, Attali, DCB, Hulot, YAB, Luc Besson, Hessel, Kissinger, Obama, Sarkozy…), tout au contraire Éric Zemmour s’oppose à cette mafia. Mais, finalement, tout ça colle bien ; le plan est pas mal foutu (comme dirait Louis-Ferdinand), les ficelles sont tellement grosses que personne ne les voit !
Dès le début du XXe, les eugénistes travaillent d’arrache-pied, ils fondent des sociétés, la britannique sera la plus virulente. Il y a trop d’humains sur la terre, il faut sélectionner les meilleurs, aider les autres à ne pas naître. Vient la 2ème Guerre mondiale, les Nazis ont leurs eugénistes, ils ont déterminé qu’il y aurait une race juive (beau fantasme !), qu’elle serait « inférieure ». Il y aura la Shoah, près de 6 millions de Juifs y ont péri : de faim, à la tâche, de maladie, ou exécutés. À la Libération, les eugénistes des vainqueurs ont compris qu’il ne sera plus possible de présenter leurs thèses comme avant l’Holocauste nazi, ils se convertissent soudainement en dénonciateurs de la surpopulation, du coup ils intègrent les plus hautes places dans la nouvelle ONU. Dès lors, le massacre des Juifs par les Nazis sera élevé au rang de chose sacrée, de tabou ; surtout, sa définition en deviendra interdite de nuance : il ne s’agit exclusivement que de racisme – est en particulier sur-valorisé la question de « la solution finale » -, cela prouve que toutes les races sont pareilles (en réalité, ça ne prouve bien sûr rien du tout !), toute distinction qui abonderait dans le sens que les races ne sont pas identiques sera assimilable… à la Shoah ! En fait, toute la démonstration est fausse : il n’y a probablement jamais eu de « race juive » – les juifs sont les croyants d’une religion ; mais cette créance en la « race juive » a autant permis d’envoyer des gens en camps de concentration que de créer l’État pro-américain d’Israël ! alors on ne la remet pas en question -, il y a un côté exploitation d’esclaves dans les camps de travail nazis qui, économiquement, justifie autre chose que le racisme : l’intérêt, toutes les races ne sont pas pareilles, ça se voit à l’œil nu, les scientifiques l’ont prouvé (l’argument qui consiste à ramener la proportion importante de gènes communs parvient à prouver que non seulement il n’y a pas de race humaine, mais que nous sommes tous des souris… juives allemandes ?).
Donc Éric Zemmour est coupable, il a péché contre la sempiternelle bien-pensance cosmopolite des mondialistes néolibéraux et de leurs complices droits-de-l’hommistes gauchisants jusqu’à la contre-vérité. (Comme disait Botul !)

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Céline, Zemmour, même combat ?

  1. Philippe Sage dit :

    Bagatelles et non Bagatelle, s’il vous plaît … Destouches (de souche) n’aurait pas aimé, qu’on sagouine un de ces titres. Soyons précis.

    Or donc, vous ne l’avez point lu.
    Moi si, voyez-vous.
    Comme Les Beaux Draps ou L’École Des Cadavres.
    Et Louis-Ferdinand Destouches l’écrit, plusieurs fois, oui, bien sûr que oui, il est « antisémite » et « raciste ». C’est écrit, mon cher .. Noir sur blanc .. Assumé. Totalement.

    Ranger (c’est le verbe, non ?) Zemmour dans cette catégorie-là, ça n’est pas lui rendre grand service, et d’autre part, c’est insulter Céline (ou Zemmour, ça dépend de quel côté l’on jauge la chose). Non ? Quand bien même l’homme (LFC) abusant de point de suspension, en veux-tu, en voilà, fut effrayant (n’est-ce pas ? Car à part Mort A Crédit, le reste, c’est quoi ? De la diarrhée, ni plus, ni moins – et de la haine, of course).

    Vous êtes bien amusant. Mais grassement indigent.

  2. adelannoy dit :

    J’ai corrigé la Bagatelles. Vous avez raison, je n’ai pas encore achevé la lecture de ce livre. Céline y écrit « je suis devenu antisémite », mais quand il reproche aux Juifs leur « baragouin socialistico-communiste » et leur « verbiage socialistico-oraculo-communiste »… eh ben on peut se dire qu’il s’est trompé : associer communisme et judéité comme il le fait, c’est une erreur historique. Il n’est pas le seul. Écouter la dernière émission de Alain Finkielkraut qui traite de pogroms polonais, Répliques où les invités mettent en lumière l’association qui était faite alors entre juifs et communistes.
    Merci d’avoir été amusé !
    à ce lien :
    http://www.franceculture.com/emission-repliques-jedwabne-1941-la-memoire-d-un-progrom-dans-la-pologne-d-aujourd-hui-2011-02-26.ht

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s