Au suivant !

La situation est tellement grave et l’avenir qui se profile tellement lourd de nuages que des sujets futiles s’imposent. Ainsi, hier soir, j’ai vu à la télé le ONPC de Ruquier nouvelle formule. Je n’ai pas perdu mon temps (or pourtant, ô combien je me suis ennuyé !). Certes les deux filles ne font pas le poids par rapport aux deux Éric… il faut surtout qu’elles ne se mettent pas à débattre entre elles, et puis qu’elles trouvent leurs marques, enfin il faut leur reconnaitre que leur invitée politique est un moulin à paroles d’autant plus inarrêtable que son discours sans aspérité ne s’y prête pas ; certes le duo comique était tellement mauvais qu’on aurait cru à des transfuges de Canal+ et que les drôles nous ont fait regretter la lourdeur de leur prédécesseur ; certes le Colonel je-ne-sais-quoi est un produit marketing…

J’en ai quand même appris beaucoup ! Il y a une révélation qui s’est imposée : Aubry ne sera jamais présidente de la République. Cela clarifie un peu les choses quant à la prochaine primaire socialiste. Reste donc cinq candidats crédibles en lice : un inconnu, un sarkozyste – Valls -, un socialiste – Montebourg -, et puis le couple brisé de la braillarde et de l’humoriste, représentants, l’un comme l’autre (et comme Aubry), d’un PS économiquement « de droite », quasi strauss-kahnien. Malheureusement, Montebourg a peu de chances de l’emporter… Valls heureusement aucune. Hollande semble porté par les sondages : il est aussi le candidat le plus crédible pour affronter un probable deuxième tour au printemps.

Aubry, avant hier, je ne la connaissais pas. J’avais déjà depuis longtemps conclu qu’elle était aussi inintéressante que ses clones DSK-Jospin-Royal-Hollande…, c’est Mlle Delors, du socialisme dont le réalisme consiste à se mettre au service de la finance mondialisée tout en jouant les avocats de la défense des classes populaires. Après, cette soupe infâme de trahison, il y a plusieurs manières de la vendre. Je n’avais jamais pratiqué le Aubry, J’étais curieux de tester la VPC Martine, je l’ai donc découverte en une longue demie-heure d’un quasi monologue technocratique soporifique. J’ai très vite décroché de ce qu’elle disait, cette irréfrénable machine est mortellement ennuyeuse : elle ne sait pas prendre son temps pour, dans son discours, faire émerger des idées fortes, canaliser l’attention sur des messages clairs, au contraire elle déverse son gloubi-boulga sur un ton monocorde et lassant. La voir sur le grill de ONPC, c’était comme de voir une bonne élève qui récite sa leçon pour obtenir une image… mais, Martine, les Français ne sont pas ton professeur ! c’est toi qui prétends même à être leur maître !

Non, Martine Aubry ne convaincra jamais plus d’un tiers des électeurs de porter leurs suffrages sur elle. Au suivant.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s