Des paroles, des actes, et des candidats.

J’ai vu comme vous le grand oral, « DPDA », « Des paroles et des actes » et ses dix cabots.

Le meilleur a été (suspense… roulement de tambour !) Nicolas Sarkozy. Plus que brillant pour défendre l’indéfendable, redoutable pour inverser les réalités, se plaçant légitimement au-dessus de la mêlée, suffisamment adroit pour laisser penser qu’il fera ce qu’il ne fera pas, il a le prix : bravo Nicolas !

Dans un tout autre registre, c’est Marine Le Pen qui le suit. Vindicative et claire, se revendiquant celle de « l’anti-système », à l’aise et dominatrice sur le plateau, jamais embarrassée par ses contradicteurs, presque aussi sympathique et drôle que son adversaire de l’UMP, elle décroche un joli second prix.

En troisième position arrive l’autre Nicolas, Dupont-Aignan. Il lui manque l’agressivité et la rhétorique implacable de sa devancière, mais il a su faire de son intervention un moment fort d’expression d’une pensée radicalement opposée à la doxa dominante. Son habileté politicienne ne lui permet pas encore d’être dans le dévergondage de MLP, mais on a ressenti quelqu’un qui travaille sur un long terme et se positionne déjà pour les présidentielles à venir en 2017.

Le suit Jean-Luc Mélenchon. Le patron du Front de Gauche n’a pas donné l’impression d’être à son aise, il était assez décevant. Pourtant ses engagements – sur le fond -, il les a bien présentés ; mais tout cela ne sentait pas la fièvre qu’il a si souvent dégagée. Il n’était pas au sommet de lui-même. Peut mieux faire.

Philippe Poutou a su accrocher la sympathie du public, il a même été applaudi ! Son parler populaire n’était pas pire – dans la bouche du candidat ouvrier – que les fautes d’accord de participe passé répétitives du président sortant. Son message, sa bonhommie a pu le faire passer.

François Bayrou est has-been. Tout ce qu’il dit pouvait séduire en 2007, depuis la crise, tout cela a pris un sacré coup de vieux et ses y-a-qu’a-faut-qu’on n’ont plus la même résonnance aujourd’hui. Son élocution lente et appliquée ne laisse pas naître les idées fortes qu’on serait en droit d’en attendre. Il est ennuyeux…

Hollande, l’autre François, trop sûr de loi-même, endossant trop tôt la stature de l’élu, n’a pas fait mieux. Outre son absence de programme, il a fait montre d’une absence de combativité. En l’entendant si piètre et falot on a du mal à l’imaginer au deuxième tour. Son charisme s’est éteint, il est triste et lassant…

Mme Joly n’est parvenue à être intéressante que quand elle a attaqué Sarkozy sur les affaires. Une simple profession de foi pour l’écologie a par ailleurs résumé tout son programme, c’est peu… Ses lunettes vertes étaient aussi ridicules que toute sa campagne, son aveu d’être une roue de Hollande la ridiculise.

Nathalie Arthaud est une digne successeur de Laguiller. Égale à son aïeule, elle a déblatéré le dogme communiste fondamentaliste. C’était si lassant que j’avoue n’avoir pas tenu jusqu’au bout de la rediffusion (mais je savais ce qu’elle allait dire).

Quant à Jacques Cheminade, ce soutien – dont personne ne voudrait – qu’il accorde à Hollande le discrédite presque autant que son programme de Solidarité et Progrès dont je n’ai rien compris. Les journalistes étaient là pour le coincer, lui n’aurait pas dû être là pour le leur permettre.

Tout cela ne préjuge pas de l’arrivée attendue : 1er Sarkozy, 2ème Hollande, en 3 Mélenchon, en 4 MLP, en 5 Bayrou, NDA et Poutou à moins de 5%. Mais cela vient en contraste : comment cette arrivée présumée peut-elle se produire ? Mystères des urnes…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s