Le scrutin des parturients…

Nicolas Sarkozy, président sortant, élu en 2007 au sortir de sa première campagne ; François Bayrou, candidat de l’UDF en 2002 (7%) puis en 2007 (19%) porte aujourd’hui les couleurs (orange) du MoDem ; Jacques Cheminade, candidat en 1995 (moins de 1% des suffrages exprimés). Tous les autres sont vierges de toute présidentielle (NDA un peu moins que les autres qui avait tenté – mais trop tardivement – de réunir des parrainages il y a 5 ans). Un scrutin de « parturients » (on excusera le néologisme maïeutique).

On n’a pourtant pas manqué de récidivistes promettant leur candidature : Corinne Lepage (2% en 2002) qui atterrit en soutien de Hollande entre un détour par le MoDem et un ministère chez Chirac ; le « Cheu » aussi, Jean-Pierre Chevènement, qui se rallie de même à Hollande au nom d’une logique compréhensible à lui seul (5% en 2002) ; Christine Boutin, candidate en 2002 (1%) et Frédéric Nihous (1%) se ralliant eux à Sarkozy. Pour les deux premiers au moins, on est en droit de douter de la sincérité de leur engagement : ils pouvaient obtenir les fameuses 500 signatures…

Or, à LO voilà qu’il se trouve que l’indéracinable Arlette a pris sa retraite prolétaire après six présidentielles, au FN son frère ennemi Jean-Marie Le Pen a passé la main à sa fille après cinq présidentielles, le facteur Besancenot n’a pas réitéré sa succession de Alain Krivine et donne sa chance à Poutou, quant au PS, persuadé qu’il vaut mieux changer de candidat que de proposer un programme, depuis la ratatouille minable de Jospin en 2002, il est adepte d’un « one shot » qui fait défiler tous ses caciques pour décrocher l’Élysée (il se dit que, cette fois-ci, cela va marcher ; mais on entend ça depuis 2002…).

Situation sacrément différente de celle de 2007 où la moitié des 12 aspirants était composée de récidivistes (Bayrou, Besancenot, Villiers, Voynet) voire multirécidivistes (Le Pen, Laguiller). C’est donc beaucoup de nouvelles têtes qui vont affronter les urnes dimanche ! Un baptême du feu dont on promet qu’il sera terrible pour beaucoup d’héritiers des vieux partis – Joly, Poutou, Arthaud – comme pour Dupont-Aignan et sa jeune organisation (DLR – 2007). il ne manquera pas d’y avoir des surprises, au moins de ce côté-là !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s