« Pacte de croissance »

On s’en émeut… Mario Draghi, le chef de la BCE ancien vice-président de la branche européenne de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, promet du bout des lèvres qu’on devrait, en parallèle avec la rigueur, promouvoir la croissance. Ce qui revient, deux jours après le premier tour français, à accorder son soutien à François Hollande qui avait chanté ce refrain dans sa campagne présidentielle.

Mais quel est le biderberger Draghi qu’il nous faut croire ? celui qui disait il y a deux mois « il n’y a pas de compromis possible entre les réformes économiques et l’austérité fiscale » ? ou celui qui propose le contraire aujourd’hui ? Est-ce même la peine de s’en poser la question ? La question n’est-elle pas plutôt : la Banque Centrale Européenne peut-elle soutenir la croissance ? Car là, la réponse est simple : c’est non. Et non pas parce qu’elle n’en aurait pas les moyens matériels, mais parce que les traités (celui de Lisbonne) le lui interdisent, comme ils interdisaient déjà à Hollande (qui a mordicus soutenu ces traités), si le candidat du PS l’avait vraiment voulu, de mettre en pratique les promesses électorales qu’il a lancées (promesses dont on sait qui elles engagent !).

Paroles ! Paroles ! Super-Mario, interviewé par les députés européens, a lâché ce bon vœu – dont il faudrait que les 27 États unanimes le reprennent en chœur pour qu’il commence à peser moins que rien – pour venir en aide au François de la gauche gauloise. Ces trois petits mots et puis s’en vont voulant laisser accroire que, ça y est !, l’Europe va réorienter en sens inverse la politique populicide que, unies droite-gauche confondues, elle a choisi sans état d’âme depuis le début de la crise. Du vent !

Ce vent qui souffle doucement vient caresser la « vague » hollandiste pour éjecter Sarkozy de l’Élysée. Il était pourtant bien gentil le petit Nicolas avec la BCE ! Pourquoi le lâcher ainsi après qu’il ait tant fait pour cette caste néolibérale dont la BCE représente les intérêts exclusifs ? Ah traitrise ! Ah retournements de veste !

L’oligarchie a fait son petit calcul à elle, il est probant. Si Sarkozy est réélu, il y aura un troisième tour cinglant : Fronts de Gauche et National entreront à l’Assemblée Nationale, Verts et Bayrouistes y seront bien représentés aussi. Même la tyrannie du scrutin majoritaire ne saura empêcher que des voix discordantes de l’harmonie européenne UMP-PS ne s’y fassent entendre, voire y fassent vaciller ces deux propriétaires du Palais Bourbon. Mais au contraire, si Hollande est élu, on compte bien qu’une belle « vague rose », suite à la liesse d’avoir éjecté le grand-méchant Sarko, assurera une confortable majorité à la gauche néolibérale que représente le PS.

Le Front de Gauche, qui se veut comme un seul homme derrière le champion du premier tour, aurait donc paradoxalement intérêt à la réélection de Sarkozy ! Mais, avec Mélenchon, il y a le Parti Communiste qui, avec ses moins de 5% de voix, se voit gratifié d’un groupe parlementaire… avec la complaisance aimable du PS qui lui abandonne aussi mairies et autres maroquins. Qui plus est, le Mélenchon de fin de campagne a révélé sans complexe que ses vraies phobies sont, non pas du tout l’eurolibéralisme et la ploutocratie, mais Sarkozy et Le Pen. Il lui est moins important que le programme qu’il a insufflé à ses militants soit porté à l’Assemblée, que d’y barrer l’entrée au 18% (qu’il jalouse) des Français qui ont voté Marine. Après tout, il n’a jamais eu la moindre ambition présidentielle !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s