performance de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont

Jean-Luc Mélenchon est de la race de ces cabots qui, soulés par ses premiers applaudissements en tant que second rôle, se croit déjà jeune premier… Même les plus critiques l’ont félicités, admirateurs et parfois jaloux, de sa performance dont on a tous reconnu combien elle était brillante. On lui a décerné le prix du jeune espoir, saluant son talent que n’a que peu ovationné le public (hormis sa claque personnelle). Mais il s’est senti pousser des ailes : il veut courir les scènes les plus glorieuses…

C’est ainsi que, grisé par sa double défaite (il voulait faire mieux que le champion de son ancienne troupe, puis mieux que le premier rôle féminin), il se lance en guest-star (bien que non invité), dans le théâtre lointain où celle-ci a acquis, au cours des ans, une notoriété indiscutable. Assurée dès lors que la prestation qu’elle y donnerait aurait un succès retentissant pour tous ceux de son académie, elle a accueilli avec chaleur comme une marque d’estime – voire d’amour – la visite du grand comédien. La petite ville d’Hénin-Beaumont, réunissant à elle seule les troisième et quatrième rôles de la précédente superproduction nationale, voilà une affiche qui a de quoi impressionner !

Mais la vedette de la compagnie du Front de Gauche risque bien de ne pas donner la réplique avec assez de brio dans ce fief du ténor local, Monsieur Facon (et son dauphin Monsieur Kemel), dont les succès au cours des années ne se comptent plus. Or, bien sûr, ceux-ci ne veulent pas s’effacer chez eux pour ce parachuté qui a quitté avec fracas le conservatoire socialiste qu’il n’ont eux jamais renié. Qui plus est, abandonner ce rôle pour le confier à M. Mélenchon, cela pourrait risquer que les fleurs ne viennent saluer la rivale Marine aux représentations de juin ! alors même que la répartie que Jean-Luc donnera à Marine les rassure quant à conserver leur statut de grande vedette locale. Et puis il y a les amis de Mélenchon – ceux des baladins du PCF de l’Héninois par exemple -, or ils n’ont pas été tendres avec M. Facon ! toujours à le railler et le combattre… mais sans que cela ne leur accordât les faveurs du public : à peine un spectateur sur vingt se trouve satisfait de leur interprétation…

Or on voit même le grand critique Laurent Joffrin, peu convaincu pourtant par les répliques révolutionnaires de Jean-Luc, venir à la rescousse de celui-ci pour que l’on change l’ordre d’entrée en scène, ce pour l’amour de l’art. Quoi qu’il en soit, la comédie qui se tiendra bientôt dans cette petite ville du nord de la France promet d’être le prochain grand événement théâtral de l’année, et pour toute la France !

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s