Vive l’inflation ! et vive la Grèce !

Il y a vraiment des fantasmes hallucinants qui courent autour de l’inflation ! Il faudrait, dans la « cité idéale », qu’il n’y ait pas d’inflation… Je crois au contraire qu’une économie saine est une économie qui a un taux d’inflation entre 5 et 10% l’an.

 

Quels sont les inconvénients de l’inflation ? en particulier de « l’hyper-inflation » ? On cite toujours l’augmentation des prix qui grève le pouvoir d’achat ; mais ça n’est le cas que s’il n’y a pas en parallèle d’augmentation des salaires ! Or, en période inflationniste, il y a de plus en plus de liquidités, donc les salaires peuvent augmenter en proportion et le pouvoir d’achat ne s’effondre pas. Par contre, l’abondance de liquidités entraine que la valeur de la monnaie se déprécie par rapport aux autres monnaies. Dans le pays même, ça n’a aucune incidence sur le marché, si ce n’est sur les produits importés qui se renchérissent. Le pétrole, par exemple pour les Grecs, augmenterait et l’on devrait moins emprunter sa voiture – mais les plans d’austérité déflationnistes ont le même effet négatif ! Il y a aussi un effet positif de cette inflation : les produits importés devenant plus chers, le marché local devient lui plus compétitif et l’emploi local se trouve relancé. De même, le taux de change étant favorable aux étrangers, ceux-ci sont plus enclin au tourisme car celui-ci leur coutera moins cher, c’est autant de bénéfice pour le commerce local et de rentrées de devises étrangères dans le pays.

 

Le réel effet négatif est d’ailleurs là : il en coutera beaucoup plus aux Grecs de se rendre à l’étranger… pour ceux qui, dans ces temps de crise, ont encore la possibilité de le faire. Ceux-là ne sont pas le petit peuple grec saigné par la Troïka ! Cela amène à cette conséquence de l’inflation : l’épargne, l’argent qui n’est pas dépensé et remis rapidement dans le circuit marchand, l’épargne voit sa valeur s’effriter. Ceux qui ont de la fortune voient sa valeur relative fondre. Or c’est bien là un des grands avantages de l’inflation : elle incite à acheter, c’est-à-dire à faire fonctionner l’économie réelle, plutôt qu’à spéculer sur les marchés financiers. Or cela déplait à certains, ces « certains » ne sont pas des qui sont dans le besoin…

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s