Qui mérite d’être riche comme Attali ?

 Jacques Attali confond tout, ou bien il fait semblant de tout confondre dans sa dernière tribune. Comme ses précurseurs Engels et Marx dans leur fameux tract de vulgarisation intitulé Manifeste du PC, il commence par postuler une énormité. Ses aïeux lançaient à des masses inéduquées que « l’histoire de toute société n’a été que l’histoire de luttes de classes », ce qui est évidemment faux. Mille autres choses que les classes en lutte ont déterminé le cours de l’histoire des sociétés. Attali nous sort aujourd’hui : riches, « les rois, les princes, les seigneurs, les généraux, les chefs d’église l’ont toujours été ». ce qui est – n’en déplaise aux fables de Malet et Isaac – tout aussi mensonger. Il y a eu des princes désargentés dans leur pays (ne parlons même pas des « seigneurs » ruinés), même quand celui-ci comptait des millionnaires. Passons sur ce détail : la remarque liminaire du Jacquou est nulle et non avenue. 

Mais revenons-y.

« Qui mérite d’être riche ? » s’interroge Jacques Attali…

 

« Riche »… Mais qu’est-ce donc d’être riche ? Pour répondre à la question que singe de se poser l’aspirant bonobo attalien, faudrait-il déjà commencer par définir ce que c’est que d’être riche. (Que se souvienne Jacques des cours de philosophie qu’il a distraitement suivis en classe terminale !) Écartons la richesse spirituelle que le contexte de la question évacue ; mais « riche », cela signifie-t-il vivre d’un grand train ? ou bien cela correspondrait-il au contraire à un solde comptable positif ? (Que les comptables excusent ce raccourci sémantique : un bon bilan est « équilibré » donc, en quelque sorte, nul.  Mais on sait bien ce que je veux dire.) Les deux ne sont d’ailleurs pas inconciliables : on peut comme un nabab se la péter d’une vie nomade à se promener dispendieusement d’un côté à l’autre du globe, et posséder en même temps un joli coussin bien garni (et je crois que notre Jacques est de cette race). Mais on peut tout aussi bien faire le richard et n’avoir pas un kopeck, finançant ses frasques de crédits qu’on remboursera (ou pas) un jour. Voire – mais c’est plus rare – faire son Carreidas : plein aux as et pingre comme un Auvergnat (sacré Hortefeux !).

Faisons un tour par nos protestants attaliens qu’avaient fermement (férocement même) matés Richelieu et Louis XIII avant que Louis XIV n’abrogeât l’Édit de Nantes, certes au grand bonheur de la finance suisse. À nos yeux éclairés par les Droits de l’Homme et de la propriété privée, cela pourra paraître pour une faute ; mais la grande masse du bon peuple de France n’avait pas désavoué son Roy pour cette affaire politique, et Louis XIV n’a rien perdu de l’exil des protestants. En revanche, c’est quand un Genevois est venu foutre le bordel dans les finances de notre nation (lire L’enfant des Lumières de Françoise Chandernagor) que son arrière-arrière-petit-fils y a perdu la tête ! Anti-élististe et démocrate convaincu, quoi que je sois pour la liberté de croyance (aussi stupide ou archaïque soit-elle), c’est le Peuple qui a raison (et l’Histoire avec lui), en 1685 comme en 2005.

 Répondre à savoir qui mériterait d’être riche quand on n’a même pas défini ce que c’est que de l’être, autant vouloir prouver ou infirmer que la gare de Perpignan est le centre du monde ! (Quoique que la seconde topique me semble plus démontrable ?) Car enfin on agite ici le « mérite ». Le fait constaté d’être « riche » est-il à rapporter à un quelconque « mérite » ? Pour qui est héritier (Bernard Arnault, Lagardère, Madame Bettencourt, le Prince Charles…), beaucoup en doutent. Pour ceux qui ont gagné fortune par leur travail – artistes, chefs d’entreprise, footeux… – on est moins regardant. Mais pourquoi celui qui se crève le cul au boulot sans un talent exceptionnel devrait-il être moins riche que celui qu’habite le génie et qu’un trait de plume ou de pinceau suffit à combler de biens et d’honneurs ? Pour ce qui est d’un Matthieu (décédé très récemment), par exemple, dont je trouve le trait remarquable, je ne remets pas en cause que son œuvre génère un mérite, mais pourquoi l’OS laborieux devrait-il être moins « riche » ?

La question que l’on se doit de se poser (et qu’oublie trop notre intellectuel visionnaire de l’élite – certifié Bilderberg), c’est « y a-t-il un lien entre la richesse et le mérite ? », si oui, « lequel ? » Or, tant qu’on n’aura pas éclairci cela, inutile de s’interroger quant à savoir si nos vedettes du showbiz et du sport-spectacle « méritent » leurs émoluments. Et tout autant inutile de se torturer les méninges quant à l’imposition fiscale à 60, 75 ou 66,6% des ménages blindés de thune. Car ce ne serait pas le « mérite » qui serait en jeu, mais la politique et l’économie. Or, les liens de la politique et de l’économie sont moins avérés avec le mérite… qu’avec la « richesse » !

« Le monde me doit ce dont j’ai besoin » disait Wagner.  Il avait bien raison, mais ce monde ne le doit-il pas tout autant à quiconque se donne au travail ? soit-ce pour un boulot commun. Motivation, émulation… me répondra-t-on ; mais au nom de quoi devrait-on récompenser quelqu’un d’être rejeton de bonne famille ou d’être un génie inné ? Insistons : en quoi un BHL mérite-t-il le battage médiatique à chaque sortie d’un ses bouquins sans lecteur ou de ses films sans spectateur ? Qu’a fait Obama pour mériter un Prix Nobel de la paix ? Finissons-en : est-ce que la notion morale de « mérite » à quoi que ce soit à voir avec le statut socioéconomique de « riche » ?

Agitez deux concepts tels que « mérite » et « richesse », il en restera toujours quelque chose !

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Qui mérite d’être riche comme Attali ?

  1. Attalliiiiiiiiiii est un des pires symboles de la caste répugnante !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s