Les mensonges du mariage entre gens de même sexe

femen-3

Il faut arrêter de suivre la perversité de gens comme Vallaud-Belkacem dans la confusion qu’ils entretiennent entre « mariage pour tous » et homosexualité. C’est que l’on fantasme beaucoup sur l’activité sexuelle censément débordante des homos : les études montrent au contraire qu’elle est très peu active, surtout dans les couples stables. Le législateur PS veut imposer le mariage entre gens de même sexe… fussent-ils tous les deux hétérosexuels : il n’est en effet heureusement pas question dans le projet gouvernemental de contrôler quelle est la sexualité pratiquée par les futurs conjoints. Et l’amour n’a jamais été un argument juridique dans le couple. Dès lors, pourquoi ne pas permettre à quiconque d’épouser n’importe qui ? son fils, sa mère, son frère… Et pourquoi interdire que des gens qui s’aiment ne puissent s’épouser sous prétexte qu’ils seraient trois, quatre ou plus ?

On nous montre ici qu’une révolution serait en route qui entraînerait tous les États à la suite vers la légalisation de cette union inouïe dans l’Histoire. Faut-il suivre moutonniers ce dit « progrès » ? Dans les années Trente, l’Europe sombrait dans fascisme : fallait-il suivre le troupeau ? Dois-je acheter une télévision parce que tout le monde en a une ? Si tout le monde se trompe, le bon sens n’appelle pas à suivre la meute dans son délire. Les 27 de l’UE seraient tous d’accord, la France serait même « en retard »… Or ce n’est que cinq pays qui y ont légalisé l’union civile homosexuelle : une minorité ! Beaucoup d’États auraient fait de même sur la planète ? En réalité, ils ne sont que 11 sur 196 : une infime minorité tant en nombre qu’en population. Les pros gonflent illégitimement les chiffres en ajoutant des États américains non souverains ; or, ni les États-Unis ni le Mexique n’ont légalisé le mariage homosexuel.

Mais est-ce que la position des « anti » pourrait devoir évoluer ? Eh bien oui : si le couple en arrive à ne plus exister du tout – comme c’est le cas dans certaines sociétés tels les Nâ chinois qui s’organisent au contraire autour de la mère -, paradoxalement, l’opposition au joujou sociétal d’union universelle de Hollande n’aurait plus lieu d’être. Ou encore, si – comme nous le promet Jean-Didier Vincent – on peut un jour faire naître des bébés de ventres masculins, ou les fabriquer entièrement dans des utérus artificiels, alors il n’y n’aurait plus à y avoir d’opposition au mariage de quoi que ce soit avec qui que ce soit. Mais ce n’est pas le cas, et c’est encore loin de l’être. On peut même craindre que ce ne le soit jamais.

Le mariage est une chose fragile qui ne repose ni sur le désir ni sur l’amour. Sa seule base, c’est la reconnaissance sociale des enfants qui en naîtraient. Pour le reste, on est encore dans le fantasme de l’amour et du sexe. Pour autant, doit-on vraiment s’opposer à ce que des homos adoptent des enfants ? ceux qui en ont les moyens le font déjà et la loi ne changera rien à cela : on ne proposera pas d’enfant à adopter au couple homo de smicards, il n’y a en effet pas assez d’enfants adoptables pour contenter ne serait-ce que les demandes des couples de cadres hétérosexuels. C’est de l’hypocrisie de laisser accroire le contraire.

On a perdu toute notion de ce qu’est le mariage. C’est la faute à Rousseau, c’est la faute à Voltaire. Depuis le XVIIe, on veut imposer que les couples s’aiment… Or l’amour ne dure guère longtemps (quant au plaisir, il « ne dure qu’un moment »), il faut autre chose pour fonder un couple, ça s’appelle les enfants nés du couple, et c’est ça le mariage. L’amour dure sept ans dit-on, les scientifiques optent plutôt pour seulement trois ans, l’éducation d’un enfant dure au moins cinq fois plus de temps, et les enfants souffrent de l’absence d’un père et d’une mère bien au-delà de l’âge adulte. On ne va quand même pas contraindre des couples d’homosexuels se haïssant à rester ensemble parce qu’ils auraient adopté un môme ! Or, après le mariage homosexuel et l’adoption par ces couples, viennent automatiquement leur divorce et ses déconvenues. Il est difficile pour un couple hétérosexuel de demeurer ensemble sans considération pour l’époux, il est bien possible que ce soit inhumain pour un couple homosexuel dans la même situation. Cette réforme de l’intelligentsia est dirigée contre la famille et la société, en particulier contre celles des plus démunis… comme d’habitude !

En 2004-2005, l’oligarchie mondialiste installée à Bruxelles avait proposé des référendums pour légitimer ses décisions. Droite et gauche, auxquels se sont joints en liesse leurs alliés verts et centristes, appelaient en cœur à approuver les yeux fermés le traité d’une constitution européenne. L’Espagne a, sans empressement (42% de participation au scrutin !), voté oui. Les banquiers du paradis fiscal luxembourgeois ont fait de même. Mais vint la France et les Pays-Bas, pays à l’origine de la création de l’UE, qui dirent franchement non. Les consultations populaires (en République tchèque, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Danemark) prévues furent annulées : les maîtres avaient compris qu’ils ne pourraient plus obtenir l’assentiment des peuples à leur servitude volontaire. Il fallut forcer l’Irlande et sa constitution protectrice des droits de ses citoyens : on dût s’y prendre à deux fois pour les tromper. En 2005, les oligarques ont réalisé que jamais plus leurs mensonges européistes ne recevraient l’onction populaire. Le processus de construction européenne ne se ferait désormais plus que sans et contre (hors l’hyperclasse) les Européens.

Le projet de mariage des gens de même sexe est issu de la même coterie. Et si la droite, battue aux dernières élections, s’y oppose, c’est par unique calcul stratégique politicien. Tous ces gens-là de là-haut se fichent du tiers comme du quart de cette réforme. Ne serait-ce que parce que cela ne concerne absolument pas leur classe sociale et ne la concernera jamais : en même temps que toute déviance peut s’y vivre sans souci (au moins jusqu’au viol de domestique et au proxénétisme : merci DSK !), les mœurs de la haute-bourgeoisie sont extrêmement conservatrices. Les travaux des sociologues Pinçon-Charlot le démontrent. Il ne s’agit ici, avec cette réforme, que de dissoudre les liens familiaux de la valetaille, les petites gens, les « sans-dent », elle que l’on a lancée dans la quête de l’épanouissement sexuel de sa libido tout en lui refusant les moyens de vivre décemment.

Or, l’oligarchie qui tire les ficelles et sponsorise tant les Femen que Caroline Fourest (émule du milliardaire BHL) ou des associations telles LGBT, cette oligarchie sait que l’échec – encore une fois en France – de son nouveau projet (dont le but est – on ne le répètera jamais assez – l’asservissement total des populations, ici par la dissolution des familles), cet échec serait rédhibitoire et imposerait un violent coup de frein mondial au mariage homosexuel ; peut-être même présagerait-il de son abandon par les pays qui l’ont adopté (ce qui s’est déjà vu aux États-Unis). Face à la forte opposition française à la réforme 31 (ou autre numéro) du candidat Hollande, opposition qui surprend et prend de court les mondialistes, l’oligarchie en est à regretter de s’être lancée dans cette bataille dont elle n’avait pas imaginée – les sondages l’y incitaient (comme en 2004 !) – pouvoir la perdre. Faire perdre cette oligarchie, voilà bien la première motivation à s’engager contre le « mariage pour tous » ! Et tant pis si des amis, inconscients du travail de l’ennemi de classe et égarés par des utopies égalitaristes, en venaient à nous tourner le dos.

Qu’il y ait parfois de l’homophobie chez certains anti-mariage-pour-tous, oui bien sûr. Est-ce que le fait qu’une vérité soit assénée par un idiot en fait un mensonge ? Non. Et puis, il y a aussi des Caroline Fourest, Virginie Despentes, les Femen sponsorisées par la haute finance, d’autres horreurs dont des extrémistes cathophobes du côté des pour. Beaucoup de gens n’ont juste compris qu’il y a quelque chose qui cloche dans cette idée de mariage entre gens de même sexe. Mariage homosexuel n’est en effet rien d’autre qu’un oxymore. Philosophiquement, joindre les concepts d’homosexualité et de mariage est une aporie. Les esprits simples et clairs, ceux pas trop soulés des soupes nihilistes matérialistes, le ressentent sans trop avoir été enseignés à l’expliquer.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les mensonges du mariage entre gens de même sexe

  1. Florian dit :

    Appel à la dissidence !
    Voici des entretiens réalisés entre Philippe Ploncard d’Assac et Florian Rouanet :

    L’entretien du 8 décembre 2012 sur l’actualité politico-médiatique (deuxième du nom) :
    http://ploncard-dassac.over-blog.fr/article-entretien-sur-l-actualite-n-2-avec-florian-rouanet-113424829.html

    Succession à l’UMP – Fillon-Copé, manif du 18 novembre 2012 contre le « mariage » homo, « mal-baisées » du Femen et Pussy Riot, Casapound et « fascisme » , Thibault de Chassey, rabbin de Cisjordanie et l’islamisation, rabbin Ron Chaya et la shoah, Syrie, « état » Palestinien, Cécile Duflot et les biens du Clergé, multinationale Peugeot, assimilationnisme, antisémitisme florissant…etc.

    + Entretien sur le mondialisme :
    http://ploncard-dassac.over-blog.fr/article-le-mondialisme-entretien-du-6-ctobre-2012-avec-florian-rouanet-111376674.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s