Pourquoi Hollande doit faire passer le « mariage pour tous »

Pole-emploi-lotoChaque mois, 50 000 nouveaux chômeurs se présentent aux guichets de Pôle-emploi. Sauf à être d’un optimisme béat, personne ne croit que la tendance aille prochainement en s’inversant. La CFDT, contre les autres syndicats de travailleurs, vient de signer avec le patronat un accord « historique » préludant des régressions du droit du travail sans précédent. Le pays est morose, chacun voudrait, dans la « France d’en bas » qui a élu la nouvelle majorité, que le gouvernement s’occupe plutôt de relancer la machine industrieuse du pays que de batailler pour les intérêts de minorités – ici les homosexuels qui auraient des vœux conjugaux. Personne ne veut comprendre l’obstination à vouloir passer cette loi polémique, qui divise la société, en force, s’abritant derrière le parapluie d’un programme censément légitimé par le ras-le-bol de Sarko qui s’est exprimé en mai dernier.

En 2005, le même « mariage pour tous » a fracturé l’Espagne. L’opposition y était moins forte qu’ici : deux tiers des Espagnols soutenaient le projet de loi. Une manifestation, beaucoup plus catholique que celle de dimanche à Paris, aurait réuni à l’époque à Madrid un million et demi d’opposants à la réforme. Rien n’y a fait, la loi a été promulguée et les défenseurs de l’union traditionnelle en sont sortis humiliés. Deux ans plus tard, des États-Unis vint la crise des subprimes ; puis ce fut la crise de la dette du royaume et les plans d’austérité pour étrangler la population ibérique. Il y eut de grandes manifestations, les Indignés, des drames sociaux ; et le gouvernement de gauche de Zapatero a été reconduit vers la sortie pour laisser la place à une droite qui a persévéré dans la même politique afin de saigner toujours plus le peuple – droite qui s’est bien gardée de revenir sur le mariage entre personnes de même sexe.

Il ne faut pas s’étonner que les mouvements de contestation des réformes antisociales contre les Espagnols n’aient alors abouti à rien : en 2005, les catholiques se sont sentis méprisés, insultés, avilis par ceux qui voulaient d’un mariage homosexuel ; ces millions de catholiques, opprimés eux aussi par la rigueur, n’ont pas bougé et n’ont pas rejoint les mouvements populaires. « Bien fait pour vous ! » ont-ils pensé en voyant les mêmes qui les avaient outragé dans leur conscience, se mobiliser maintenant contre les plans d’austérité. Et la purge des Espagnols par Bruxelles a pu continuer tranquillement dans une population irrémédiablement divisée quant à une question sociétale.

En Grèce, il n’y a pas eu de « mariage pour tous ». Par contre il y a eu un mouvement national qui a fait trembler le gouvernement. Les partis européistes favorables à un traitement économique effroyable contre le pays se sont même retrouvés en minorité à l’assemblée ; mais, faute de pouvoir s’entendre avec une extrême-droite fort peu sympathique, le parti « de gauche » prônant un socialisme assez effectif, Syriza, a rendu les clés aux docteurs néolibéraux pour qu’ils étrillent toujours plus le peuple grec. Ne reste plus là-bas que l’église orthodoxe et sa fortune pour venir au secours de ceux qui ont été relégués dans la misère par une politique concoctée, à l’extérieur, pour le bénéfice d’une oligarchie européenne de la finance.

A3manifpourtous2013_099Outre les catholiques – mais aussi des juifs, des athées et des agnostiques dont des gens « de gauche » – la réforme Taubira offense les convictions d’une majorité des millions de musulmans français sur lesquels aurait pu vouloir compter Hollande pour faire un deuxième mandat. Mais, de même que le premier ministre espagnol avant lui, dans les conditions de récession qui se profilent pour la France, parier être réélu en 2017 n’est pas réaliste pour le candidat socialiste. Le président pressenti par l’oligarchie pour prendre l’Élysée alors, c’est Jean-François Copé. Par contre, savoir qu’une dizaine de millions de Français ne bougeront pas quand viendront des mesures quasi identiques à celles qui ont frappé les Grecs puis les Espagnols, c’est une assurance de pouvoir régir sans trop de peine un peuple mis à la diète bruxelloise (plutôt francfortoise).

Les musulmans, les catholiques et les autres, écœurés par la légalisation du mariage homosexuel, ne participeront pas aux manifestations contre la rigueur que les socialistes (avec l’appui de la droite) vont imposer aux Français ; et même quand cette rigueur atteindra des proportions inimaginables aujourd’hui. D’où l’importance de blesser, d’insulter, d’exacerber les tensions, d’où le pugilat contre l’Église véhiculé depuis le sommet de l’État. Plus des NVB, des Touraine, des Taubira, des Peillon, des Duflot, secondés par les chiens-chiens de la médiacratie des Liboboration, des Charlie-Bobo ou des Canal-bobo, plus, en refusant le débat, ils aviliront, ils provoqueront, traitant les opposants au projet d’homophobes, de réactionnaires, de fascistes ou de nostalgiques de l’Inquisition, plus ces victimes de l’acharnement ostracisant des marieurs-pour-tous seront manquantes à l’appel quand il aurait fallu alors se défendre ensemble contre la saignée que vont expérimenter les Français d’ici peu.

Oui, le gouvernement doit bien faire passer le « mariage pour tous » : diviser pour régner !

Pierre-Berge-et-Najat-VB-FMMEAGSR2

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pourquoi Hollande doit faire passer le « mariage pour tous »

  1. C’est extrémement intéressant de lire l’avis d’une personne qui connait à ce point le sujet.
    Merci au sujet de l’article.

  2. Mayrant dit :

    Merci pour cet article instructif. Dommage que je ne puisse pas le tweeter par simple bouton. Avec wordpress, c’est pourtant relativement simple. cordialement.

  3. Lisztfr dit :

    Merci pour la qualité de vos articles !

    Je n’arrive pas à me défaire de l’idée depuis ce matin, qu’il s’agit d’une entreprise psychotique, puisqu’il y a passage à l’acte sur un projet de destruction des repères familiaux. On porte atteinte plus ou moins aux imago parentales ! Moi ça me sidère, il s’agit symboliquement du meurtre, il n’y pas d’autres mot, des parents ! Ce n’est seulement une loi qu’on réécrit, mais un texte qui a pour objectif de modifier, donc de détruire et de remplacer par une hallucination du même, les parents, dans le fantasme, dans l’imaginaire de chacun d’entre nous, c’est pourquoi il est une véritable agression qui atteint chacun d’entre nous et provoque de multiples souffrances. Souffrance psychique, et souffrance logique, puisqu’on impose le déni de la différenciation sexuelle; etc !

    C’est ce que je pense en tant qu’ex étudiant psy, … Si j’ai tort il faudra m’expliquer d’où vient la violence.

    L

  4. Salut à vous. Super billet, merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s