United Colors of bande-de-cons

Voilà bien une image qui en dit long que cette affiche des Verts d’Île-de-France !

421698_10200385838516799_2145320934_nQu’y voit-on ? Des hommes et des femmes assemblés par couple. Elle sous-entend que certains – se tenant la main – seraient homosexuels, tandis que d’autres, plus nombreux, seraient hétérosexuels. Elle est là pour promouvoir le « mariage homosexuel »… dont personne n’a jamais compris quel rapport il entretiendrait avec l’écologie (aucun en fait). On y présente aussi que les couleurs – métissage oblige – doivent se mélanger, et que, petits et grands, maigres et gros, jeunes et vieux, et même les transsexuels castrés chirurgicalement, ont droit à leur petit couple amoureux (ce qui n’a rien à voir de positif avec l’écologie). Bisounours !

Ce qu’on y voit surtout, et qui tranche de façon flagrante, c’est, outre des canes dont on se demande l’usage qu’il faut en supposer (a-t-on voulu maladroitement attribuer un conjoint aux handicapés ?), des attributs masculins et féminins en noir tranchant au milieu de couleurs pastels – sexes, seins, barbes, et canes – comme les déterminants sociaux de l’individu (Gender über Alles !). Comme une obsession faisant de l’appareil génital individuel ce qui caractérise avant tout l’individu : André Gide est-il un immense écrivain ou un homosexuel célèbre ? dans un monde d’illettrés, les œuvres du pédéraste chrétien n’ont guère d’importance !

Au fond, si l’on fait abstraction de cette surexposition sexuelle que trahit l’image et des proportions entre les groupes croqués, n’y a-t-il pas là qu’une simple représentation de ce qu’est déjà la société française où tous ces types d’unions peuvent se rencontrer ?

Non, car ce qui est le plus flagrant, c’est ce qui manque. D’abord, ces gentils couples qui se tiennent la mimine, on devrait y ajouter, par souci d’exactitude, ces autres liens entre leurs sexes divers – sexes si flagrants par leur noir insistant -, qui montreraient que la dame du couple vert d’ici voit souvent le monsieur jaune là-bas, que le monsieur rose fréquente assidûment toutes les dames bleues, que ces trois couples-là se voient entre eux pour pratiquer l’échangisme, tandis que ces deux messieurs qui s’affichent avec leurs dames se rencontrent quelquefois sans elles, et puis surtout, le monsieur jaune, là, il voit souvent la grosse dame bleue qui est avec une autre dame… tandis qu’il n’a aucun rapport sexuel avec celle à laquelle il prête sa grosse paluche. Mais tout cela ferait tâche : ces choses-là, messieurs, ça ne se dit pas ! Ça ne se montre pas !

Et puis, il manque surtout tous les autres… BBpGmfGCUAATcwB.jpg:largePassons sur les « trouples » ou autres unions tout aussi respectables que celles prônées par nos « écologistes » ; mais non, la société française ne se limite pas à des gens qui sont en couple : on n’est pas encore obligé d’être uni à quelqu’un, et on n’a heureusement même pas d’obligation d’avoir une sexualité active, messieurs-dames des Verts ! Car les célibataires ont été exclus de l’affiche et de son monde idéel, les célibataires n’y ont pas droit au chapitre ; ce ne sont plus les « invertis » qui seraient des « anormaux », ce sont désormais les personnes seules ; ceux qui refusent (ou à qui les circonstances refusent) d’être en couple. Pour repousser une société censément être « hétéronormée » (mon correcteur souligne ce mot barbare en rouge : je le soupçonne d’homophobie…), on promeut par l’image que la vie à deux est le nouvel impératif social. Hors du couple, point de salut !

Or, cette norme du couple patriarcal, elle ne ramène que peu à la Bible, mais bien plus à Rome et à la Grèce, et en particulier à Platon. Cette norme que veulent nous imposer les Verts, le philosophe de l’idéalisme l’avait théorisée dans Le Banquet. Comme dans l’icône du mouvement de Noël Parent1 (à moins que ce ne soit Mamère ?), chacun aurait donc, comme dans le paradis platonicien des Verts, une moitié qu’une autre moitié attend ailleurs pour la compléter et restaurer l’unité de l’androgyne des origines…

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour United Colors of bande-de-cons

  1. Les entretiens avec André Frament de l’AFS sur la « culture de mort »
    au sens large peuvent intéressés toute la dissidence :

    Entretien complet 1 (gender, homo, avortement & euthanasie) :
    http://florianrouanet.wordpress.com/2013/01/19/84culturedemortandreframent/

    Entretien complet 2 (féminisme & drogue) :
    http://florianrouanet.wordpress.com/2013/02/19/la-culture-de-mort-ii-avec-andre-frament/

    Voir par thématiques :
    http://www.dailymotion.com/user/Floriano75011/1

  2. Ping : Michel Onfray est contre le mariage gay | Adelannoy's Blog

  3. Ping : Michel Onfray contre le mariage gay | Adelannoy's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s