La messe est dite : marions les homos !

St-jean_luc_romero_2829« Sur mon blog, j’ai recensé des tweets horribles : appels à la mort, associations entre homosexualité et pédophilie, bref, à peu près toutes les horreurs que l’on puisse imaginer… Des insultes, j’en [ai] fait l’objet tout au cours de ma vie. Et malheureusement, c’est quelque chose à laquelle je me suis habitué. Mais avec ce climat extrêmement tendu qui perdure désormais depuis plusieurs mois, je dois vous avouer que suis très inquiet pour les ados qui découvrent maintenant leur homosexualité. »

Saint Jean-Luc Romero, Conseiller régional PS, homosexuel de confession

Au pays des Bisounours, entre deux roses ou deux dahlias, les adolescents découvrent leur « Homosexualité ». La France n’a guère changé depuis que les jansénistes découvraient dans les jardins de Port-Royal que la grâce divine les avait frappés.

Jolies historiettes qui sont semblables dans leur identique refus d’accorder à l’homme le libre-arbitre et les soumet au contraire à un Destin écrit bien au-dessus d’eux, dans les arrière-mondes.

 » le phénomène fondamental à expliquer est la préférence d’un individu pour un partenaire de tel ou tel sexe ou encore pour un partenaire de n’importe quel sexe. Ce problème fait partie, après tout, du problème du choix en général : choix de la route que l’on prend, des vêtements que l’on porte, de la nourriture que l’on mange, du lieu où l’on dort et d’une infinité d’autres choses que l’on choisit sans cesse.  »

C’est ce qui est écrit dans le rapport Kinsey (un homophobe, assurément), mais pas question de choisir pour notre bon Roméro, lui a la Vérité !

Ce qui a changé ? c’est que Dieu s’est déplacé entre les jambes des filles et des garçons. Mais Il a son Bergé et tous ses saints – St Roméro par exemple qui, pour propager sa foi, devient martyr de la nouvelle religion du Sexe transcendant urbi et orbi. Amen.

La nouvelle Genèse s’écrit dans les cryptes de LGBT : Sexe a créé l’humain – mais, plus « homme et femme » (c’est ringard !) -, Il les a fait zomosexuels et zétérosexuels. Le catéchisme de la nouvelle religion de l’Occident sera enseigné par les prêtres de l’école laïque aux couleurs arc-en-ciel. (Tout est joli au pays Bisounours.)

Oui, cette histoire du mariage-pour-tous est bien affaire de religion. Passons sur la question de savoir quid de Dieu ou du Sexe, débat qui ressemblerait trop à qui-de-la-poule-ou-l’œuf. L’important est ici que s’affrontent ceux qui croient qu’il y a des hommes et des femmes, ceux qui divisent le monde entre les « homos » et les « hétéros ».

Pour les premiers, la sexualité est une part plus ou moins importante de la vie qui se déroule selon de multiples scénarios en fonction des circonstances, des occasions, de l’éducation, des conditions sociales. Pour les seconds, il y a un déterminisme d’essence divine qui les oblige à réaliser leur foi avec le partenaire que Sexe, dans Sa bonté, leur aura assigné.

Ce sont pourtant les premiers, accusés de dénier la transcendance sexuelle, qui sont critiqués pour leurs croyances. Tandis que les seconds, habités par le Sacré-Sexe, sont les croisés lancés à la conquête de la nouvelle Jérusalem sexuelle.

En attendant qu’un nouveau Renan (dont on espère qu’il sera plus doué que le premier) vienne nous écrire La vie de Sexe, on peut déjà tracer un peu de l’histoire sainte de la nouvelle religion.

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, les hommes et femmes croyaient qu’ils avaient – constatation empirique – des sexes mâles et femelles. Ce que la science cautionne encore dans 95 % des cas. Ils en usaient avec des gens de l’autre sexe… ou du leur, ce qui ne changeait rien à leur sexe masculin ou féminin.

Un Jean le Baptiste hongrois, le psychiatre Saint Karl-Maria Kertbeny, reçut la révélation et, en 1868 (l’an I de notre nouvelle ère ?), il forgea le mot d’« homosexualité » qu’il opposa – homophobie ? – à la « normale-sexualité ». Ce désordre fut bientôt corrigé et l’on créa « l’hétérosexualité » pour faire pendant à « l’homosexualité ».

Au précurseur de St Roméro, on doit de bonnes actions de grâce : il a lutté pour que les sodomites (terme de l’époque) ne risquent plus d’être poursuivis : l’Empire des Habsbourg était moins tolérant que la France – ils n’avaient pas eu Henri III, Léonard de Vinci, Louis XIII, le Grand Condé, Monsieur, Cyrano…

Mais on doit aussi à cet inspiré dévot d’avoir rabaissé les loisirs sexuels entre hommes ou entre femmes à de simples coïts ordinaires. On peut douter que, dans ces conditions de vulgarité, Oscar Wilde se soit amusé à pratiquer des relations si peu transgressives…

Dès lors, le dogme est lancé et, la dévotion faisant, chacun se reconnaîtra en « hétérosexuel » ou en « homosexuel ». Et, comme le psalmodie si bien St Roméro, c’est dans les émois de l’adolescence que le cœur sexe pourra se tromper et frayer avec celui auquel il n’est pas destiné par le Saint-Sexe.

Coucher avec une fille, n’est-ce pas une damnation pour un « homosexuel » ? Une « hétérosexuelle » ne risque-t-elle pas l’Enfer si elle faisait la même erreur ? Mais non ! comme le nouveau dogme était vraiment trop dogmatique, on a fait la « bisexualité » pour les gens… normaux.

Ainsi, la nouvelle religion prêchée par l’Église LGBT pourra convertir de nombreux fidèles qui abandonneront leur identité d’homme ou de femme, fondée sur de viles conceptions procréatrices, pour celle glorieuse de leurs orgasmes génitaux. Et, enfin, la messie Judith Butler apportera aux incrédules la Révélation du « genre », le gender étant notre vraie nature que des millénaires d’obscurantisme nous avait caché. Allez loue-La !

Et Belkassine et ses amis de nous raconter les prophètes verre-dabsinthe-L-3Verlaine, Rimbaud, Gide ou Montherlant… Peu importe que les deux derniers aient été de purs pédérastes qui se tapaient des gamins au Maghreb, que Verlaine était un homme marié que l’alcool amenait aux mêmes travers quand il rencontrait un jeune garçon efféminé, que Rimbaud en ait profité avec lui et joué le giton – comme il l’a écrit.

La messe est dite, marions les « homos ». Amen !

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La messe est dite : marions les homos !

  1. Ping : « Génération Manif pour tous » | Adelannoy's Blog

  2. Ping : Désinformation journalistique ordinaire | Adelannoy's Blog

  3. Ping : Jugeons Christiane Taubira | Adelannoy's Blog

  4. Ping : Michel Onfray est contre le mariage gay | Adelannoy's Blog

  5. Ping : Michel Onfray contre le mariage gay | Adelannoy's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s