« Génération Manif pour tous »

Capture du 2013-05-27 00:03:24

Mi dégoûtée mi fascinée, Clémentine l’a dit, il y a : « une génération militante qui est en train de se former » autour de la Manif pour tous. Surprise politique que personne n’attendait, et, de la gauche à la droite, beaucoup redoutaient, la bataille démocratique d’une large partie du peuple contre le mariage entre personnes de même sexe imposé par la caste au pouvoir a fait ses petits. Bien que stérile par essence, ce « mariage » emblématique de la postmodernité a accouché d’un mouvement dont tous ont compris qu’il continuerait dans la durée. C’est la « Génération Manif pour tous »  que titrait la une du Figaro du 27 mai, au lendemain de la dernière en date de ces grandes manifestations au succès incontestable.

                                           – – –

Pour le gouvernement euro-libéral de gauche, c’est un échec cuisant. Certes, il a passé sa loi sociétale en force, sur-abusant de toutes les dispositions constitutionnelles possibles pour ne pas prendre en compte ses opposants et s’est dépêché de marier deux militants LGBT par une maire PS, mais il a aidé à se constituer une authentique force politique avec une large assise populaire contre lui. C’est une victoire à la Pyrrhus pour la Hollandie et la promesse de nombreuses défaites cuisantes à venir. Toutes les élections partielles ont déjà été perdues par la gauche tous ces derniers mois.

                                         – – –

Le « mariage pour tous » de Taubira était censé réunir les-forces-de-gauche autour de l’idée de « progrès » vers « l’égalité » des droits ; elle a au contraire largement renversé contre elle cet électorat qui avait porté le président mal-aimé dans la garçonnière du roi mal-aimé. Le PS ne garde comme sympathisants que son noyau dur de thuriféraires : le petit quart de pourcent des Français (environ 18 % de l’électorat *) qui avaient foi en Hollande il y a un an. Les ouvriers et employés ont méprisé ce débat autant que cette loi, les musulmans qui avaient voté à 93 % pour Flamby ne referont pas cette erreur.

                                       – – –

Or, 2014 promet des municipales, des européennes, et même des sénatoriales… où des maires nouvellement élus désigneront leurs sénateurs. Outre des villes, et des places honorifiques dépourvues de valeur politique à Bruxelles, le PS et ses filiales pourraient peut-être perdre leur fragile majorité au Palais du Luxembourg (14 sièges : 4% des sénateurs). Mais les élections législatives partielles attendues dans les mois qui viennent risquent déjà de ramener l’Assemblée nationale à l’égalité droite-gauche…

                                       – – –

L’effet « manif pour tous » n’est pas déterminant dans cette chute attendue du pouvoir PS : aucune des promesses économiques du candidat « normal » n’ont été tenues : pas de renégociation du traité Merkozy, l’inutile agitation de Montebourg pour empêcher les usines de fermer, le blanc-seing donné au Medef pour se débarrasser du CDI grâce à l’ANI, une situation du chômage qui, de mois en mois, ne fait toujours qu’empirer encore et encore. Cerise sur le gâteau, des ministres manifestement incompétents qui se débinent les uns les autres tandis que celui chargé de collecter les impôts… est un fraudeur fiscal international. Bravo !

                                        – – –

254193_140430399483282_387006183_nMais cette « génération manif pour tous » l’est parce qu’elle a dépassé tout ce que la bien-pensance prévoyait. Taubira et tous ses amis attendaient des crucifix portés par de vieilles grenouilles de bénitier cordicoles s’indignant du blasphème, ils se sont trouvés confrontés à des myriades de jeunes garçons et filles, modernes, étudiants, lycéens ou jeunes travailleurs pour beaucoup, courant dans les rues de Paris pour fuir la maréchaussée, faisant d’un air scout – L’espérance – leur chant de ralliement quand ils n’entonnent pas La Marseillaise par centaines de milliers en arborant les couleurs de la République tout en se réclamant de la Résistance, adoptant même le V de la victoire pour narguer l’Occupant. Tout faux pour le PS ! c’est ballot…

                                              – – –

Sociologiquement, il y a comme une découverte dans cet anti-Mai-68 qui se dessine aujourd’hui ; car il est bien évident que, n’en déplaise aux nostalgiques de l’antifascisme, la Manif pour tous et ses jeunes ont plus à voir avec la manifestation gaulliste du 30 mai 1968 qu’avec celle des Ligues du 6 février 34. On connaissait une jeunesse bobo branchée qui pleurniche en écoutant beugler Cali, et une autre « wesh », l’oreille collée à Skyrock, dont la mauvaise part la plus « racaille » a manifesté sa joie pour le PSG en vandalisant le Trocadéro – 21 interpellations – tandis que les plus acharnés contre le mariage gay se sont fait rafler sans avoir commis aucun dégât – 350 interpellations.

                                             – – –

Or, la génération manif-pour-tous est une troisième jeunesse dans le paysage français : partageant plutôt le mode de vie des premiers issus de la boboïtude post-soixante-huitarde, mais plutôt les valeurs morales des seconds – l’« homosexualité » est impopulaire, « contre-nature »,parmi les populations des « cités » dont beaucoup sont d’origines musulmanes. Sur ce seul plan moral, il est difficile de compter encore sur la jeunesse pour promouvoir de nouvelles « avancées sociétales » : hormis l’infime « avant-garde révolutionnaire » des quelques rares militants encartés de LGBT au PG en passant par l’UNEF et autres satellites du PSEELV, on peut penser que la majorité de la jeunesse française, qui a connu les familles décomposées par l’hédonisme individualiste sorbonnard, sans vouloir aller jusqu’à un retour à une conception de la famille ultra-traditionaliste (historiquement largement fantasmée par la gauche), se positionne désormais radicalement contre les revendications censément être légitimées par la « révolution sexuelle ».

                                     – – –

Peut-être n’est-il pas étonnant que ce soit dans la « patrie des Droits-de-l’Homme » que ce nouveau front anti-libéral naisse ? Car, outre le ramdam en France qu’a fait l‘affaire, il n’est pas anodin que la terre entière ait retenti de cette lutte sociale contre le libéralisme dans sa face « libertaire ». C’est l’humanité entière qui a entendu les opposants à la loi Taubira ; il est possible que, alors que le passage de la France devrait être emblématique pour faire basculer tout l’Occident dans l’idée sainte du mariage petit-bourgeois pour ses « homos » chéris, ce combat de neuf mois des opposants au projet essaime à l’étranger et finisse par bloquer ce « progrès ». Voire même que des États soient contraints de revenir sur leurs lois prescrivant le mariage gay – ce qui s’est déjà vu aux États-Unis.

                                    – – –

Il faut donc remercier tous ceux qui ont permis cette BDIyFVWCIAAFfm-.png:largemobilisation de masse qui n’est même pas terminée dans l’Hexagone. Non pas Frigide Barjot, qui fut un porte-parole respectable mais dont le retrait du collectif n’a même pas découragé les manifestants, encore moins Christine Boutin qui n’est considérée d’importance que par ceux qui la haïssent. Non, s’il y a cette génération manifpourtous qui s’est levée, c’est d’abord grâce aux idéologues qui ont porté le projet : sans Belkacem, sans Peillon, sans Erwann Binet, sans St Roméro, sans Cours Fourest, sans le bâton de Bergé en Maréchal-nous-voilà, sans Taubirator… il n’aurait pas pu y avoir de Manif pour tous ! Remercions-les !

                                   – – –

* 55 % des électeurs de Hollande au deuxième tour de la présidentielle de 2012 déclaraient avoir voté anti-Sarko, les 45 % restants (autour de 8 millions de voix) représentent 18 % des inscrits. On les retrouve dans les 23 % d’opinion positive et dans les 21 % de votes PS sondés pour les Européennes de 2014.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Génération Manif pour tous »

  1. Front National, histoire d’une trahison :

    http://florianrouanet.wordpress.com/2013/06/18/front-national-histoire-dune-trahison/

    Conférence de Florian Rouanet donnée le 17 juin 2013, basée sur l’ouvrage du même nom, rédigé par Philippe Ploncard d’Assac président des Cercles Nationalistes Français.

    Sujets abordés :
    Jean-Marie Le Pen (origines, parcour personnel et politique, évolution, fortune et question migratoire…) ; Front National (affaire Lambert, SERP, la Veuve Poignet, Parti Populaire Français, Action Française, Division Charlemagne, Waffen SS française, passage de Philippe Ploncard d’Assac, gaullisme, question juive, mort de MM. Stirbois et Duprat, empire coloniale, PME, MSI, diabolisation, trahison, base militante et escroquerie démocratique…) ; Marine Le Pen (gauchisme, Vatican II du nationalisme, dédiabolisation, affaire Gabriac, l’Œuvre française, départ de Roger Holeindre, droit de l’homme, 1789, laïcité, Radio J et Israël…) ; Bruno Gollnisch (ralliement, LICRA, Dominique Venner) ; Cadres (Florian Philippot, Christian Bouchet, Gilbert Collard, Paul-Marie Couteau, Bruno Megret) ; Camp « national » (Radio Courtoisie, Club de l’Horloge, Nouvelle-Droite) ; Doctrine et analyses (Nationalisme, Décalogue, Mondialisme, « droit du sang », antiracisme, problème du « mariage » homosexuel, avortement et racialisme, Franc-Maçonnerie, électoralisme, décret Crémieux)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s