La vie est un long fleuve de haine !

 

La vie est un long fleuve de haine…                 Adami_Paroles_dacteurs2013_c_Thomas_Bartel_0151

. . .

Un long fleuve de haine qui s’est écoulé de la bouche du comédien qui a mal vieilli, comme tout ce petit milieu culturel à qui la mondialisation a fichu un boboïsme chronique. C’était sur le plateau de CSOJ*, le vestige qui subsiste de l’émission de télévision du service public (il n’y en a pas d’autre).                    ( *à partir de 1H04, sur la vidéo )

. . .

De la haine, André Wilms, il en a en magasin, de quoi rendre jaloux le Manuel. Le prétexte, c’est l’homophobie et le fascisme. Tandis qu’on se ramène les lunettes pour faire plus intello en tremblotant de hargne, on y va à se laisser aller à diffamer avec une bonne haine bien sentie les ceux-qu’on-n’aime-pas : un coup pour Christine Boutin, et un pour Éric Zemmour, et on élargit à la télévision, au Figaro, à FR3, France 2, à TF1, partout…

. . .

« Il y en a partout !!! » Quoi, encore un qui voit des juifs partout ? Ou bien que, entre Bern, Ruquier et MOF, il y aurait trop d’homos ? Ou, comme Timsit dans l’un de ses meilleurs sketchs, ce serait des catholiques ? Mais non : ils sont partout, les zomophobes. Bon.

. . .

« Y en a un paquet ! » qu’il dit.

. . .

Capture du 2014-05-17 15:16:31Au début, Taddéi rigole bêtement en prenant au second degré l’accusateur public dans son numéro de Fouquier-Tinville. Petit à petit, l’hilarité se calme sur le plateau quand on se rend compte que l’imprécateur est sérieux, et on ne sait plus quel comportement tenir face à ses petits yeux pétillant leur venin. Le malaise est pressant et les autres débatteurs peinent à rebondir sur ce dérapage d’expression d’humeur méchante qu’aucun argument ne vient étayer.

. . .

« Ah ! non, ch’ais pas » ânonne le présentateur.

. . .

Amalgame consternant de bêtise qui met joyeusement dans le même sac tous les sujets et qui veut mettre sur un même rang, contre le mur des fusillés et devant son peloton des bien-pensants, tous ceux qui ne pensent pas pareil (et aussi bien) que lui. La liste ! On veut la liste complète ! Et surtout celle de ces sales fascistomophobes qui exercent à la téloche. Parce que là, Wilms, il a l’œil – un œil de cinéma – pour les avoir repérés alors qu’ils faisaient semblant d’accabler de sarcasmes la Manif pour tous ou pissaient de chaudes larmes (factices) pour le bagarreur qui s’est pris un méchant coup rue de Caumartin… Ah ah ! On la lui fait pas, au vieux !

. . .

Alors il a le courage d’appeler au meurtre – diront les factieux – contre ces fascistes et ces homophobes, tandis qu’il ne s’agit que de « juste violence », comme disait Mao Tsé-Toung qu’il cite. Eh oui : « le pouvoir est au bout du fusil », allons-y ! Car sinon, « c’est juste de la dénonciation pure et simple ! » Contre le fascisme et l’homophobie, Mao, ce grand démocrate qui envoyait les plus chanceux de ceux qui étaient convaincus de pratiques homosexuelles – ces « mœurs décadentes occidentales » – en camp.

. . .

Nostalgique, le papy revanchard nous fait son ancien combattant et rappelle ces jours StatlerWaldorf5thseason-1024x754heureux quand il allait chanter « Les bourgeois, c’est comme les cochons » ou bien « Debout les nouveaux partisans, nous sommes la guerre de classe… » Des paroles d’un autre temps dont le ridicule désuet fait rire les deux blondes qui sont là parce qu’il fallait des femmes pour faire parité (et, peut-être, pour nous donner l’impression que toutes les femmes sont aussi bêtes qu’elles le sont).

. . .

Car, pour ceux qui croyaient que tous les anciens maos avaient échoué à Libération ou au Rotary Club, erreur ! il y en a qui ont fini, comme Wilms, dans le cinéma, le malheureux. Mais il y est encore, sur ses barricades, « avec l’équipe des maoïstes à l’époque, on va changer le peuple… le camp du peuple est notre camp ! » Suffit-il de crier « J’en suis ! » pour en être ? Si Monsieur Wilms fait « peuple », alors c’est que l’ennemi de son président, contrairement à la réalité que l’on connaît tous, ce serait la finance. (Rires !)

. . .

Notre post-maoïste et vrai bourgeois, ici pour défendre le peuple du fascisme, du racisme et de l’homophobie, résume son appel : « Combattons le capitalisme avec toute notre violence possible ! » Le capitalisme homophobe bien connu du pauvre Pierre Bergé, certainement ?* Allez, on retient ça par cœur : le capitalisme est homophobe. Pourquoi ? mais voyons : PARCE QUE ! Et puis zut alors, si maintenant il faut dire des choses intelligentes…

. . .

Mais rassurons-nous, il « fait profil bas », il « la ramène pas ». On n’ose imaginer ce que ce sera quand il se mettra à la ramener en ne faisant plus profil bas ! Il viendra au moins avec le fusil ? Non, non, ce ne sera pas pour cette fois : il est là mais c’est « sans trop me faire remarquer », dit-il. Et pour « pas me faire condamner » ajoute-t-il (fallait peut-être y penser avant !).

. . .

Pour terminer dans le même bon goût ses réquisitions : « Fuck ! » fait-il. Et il accompagne ce ravissant mot (qui ne signifie pas « phoque » mais stigmatise plutôt ceux que l’on associe au mammifère aquatique) d’un viril doigt d’honneur (ce que des gens bien mal intentionnés prendront pour insultes sexistes à caractère homophobe).

. . .

« Bande de staliniens, on nous disait tout le temps »… Et comme on avait bien raison !

. . .

Moralité ? Mieux vaudrait peut-être inviter autre chose que des acteurs pour discuter de choses sérieuses ! parce que les comédiens, même ceux qui sont grassement payés, quand ça ne récite pas les textes qu’on a écrit pour eux, c’est juste des pauvres types comme les autres qui n’y connaissent rien !

  • Notre comédien zantifa de bazar ressemble à celui, dépeint par Jean-Claude Michéa dans L’Empire du moindre mal, qui « identifie le libéralisme à une idéologie « conservatrice » et « patriarcale » (selon le contresens habituel des intellectuels de gauche) ».
Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s