Bilan des européennes dans le Loiret

loiretPrès d’un mois a passé depuis que la Pravda du Centre, Pravda Bleu et la chaîne d’État Pravda 3 ont raconté tout ce qu’ils avaient envie d’en dire sur les résultats des dernières élections européennes dans le Loiret. Nous ne doutons pas, bien que nous n’en ayons rien lu ni entendu, que leurs gloses étaient vraiment très intéressantes. Ne nous basant pas sur leurs analyses, dont tout le monde sait l’objectivité doctorale, nous tenterons de donner la nôtre, si veule qu’elle ne s’appuiera que sur les faits.

Le premier parti serait celui de l’abstention. Les Français ne s’intéresseraient pas à ce scrutin. En effet, il y a eu 54,80% d’abstention dans notre département. Il n’y aurait donc qu’à peine 45% (ce qui est un tout petit peu plus que les 43,09% de participation au niveau national) de nos compatriotes à s’en émouvoir. Pourtant, cela entre en contradiction avec ce sondage qui trouvait 60% des électeurs intéressés par ces européennes. Il faut donc croire que 15% de l’électorat aura été déçu ou découragé par le spectacle de la campagne qui a été donné. (Par qui ?) Enfin, peut-être ne faut-il pas toujours glorifier l’abstention : elle est en recul ici de plus de 3% par rapport aux européennes de 2009.

Avec son score de 28,05%, le Front National arrive largement en tête ; l’UMP est 6% derrière ; quant au parti qui se prétend socialiste, après deux ans de Hollandisme, il en reste encore 12,23% dans le Loiret ; il est suivi de près par une UDI-MODEM qui frôle les 10%. On serait d’abord tenté de se dire que les fervents socio-libéraux du PS sont allé à la pêche ou avaient piscine, mais un autre sondage nous en dissuade qui révèle que les votes que n’ont pas faits les abstentionnistes seraient à peu près les mêmes que ceux qui ont été faits par les votants. Il y a même 10% de réserves de voix de plus pour le FN que pour le PS. Alors il serait dangereux de dire que le premier parti est l’abstention puisque cette abstention est largement FN. Un FN qui a gagné dans les urnes et hors des urnes.

Dès lors, la stratégie de Pépère et du parti au pouvoir sans le peuple, un PS qui compte sur un « 22 avril à l’envers » pour refaire son petit tour à l’Élysée en 2017, cette stratégie est plus que très aléatoire quand 45% des Français sont prêts à voter FN. Il ne faudrait pas être trop passéiste : on n’est plus en 2002 ! 2005 est passé par là, et puis Flamby… Et l’on a surtout eu récemment la subtile mise en scène de la famille Le Pen, avec la collaboration de médias aux réflexes pavloviens, qui a permis de mettre le patriarche en retraite pour laisser Marine plus blanche que neige. Plus bête qu’un journaliste, une fournée de journalistes ! (Proposons que le FN paye les journalistes pour service rendu à leur parti.)

Bien que notre département ne soit pas très ovin, revenons à  nos moutons.

Le FN arrive premier dans quasi toutes les communes du département. Ne lui résiste, avec l’UMP, que des grosses villes comme Orléans et Pithiviers. Mais pas Montargis, ni Châlette, ni Malesherbes. Le FN est même en tête dans la dernière mairie communiste de l’agglomération orléanaise, Saran. Il l’est encore dans les deux grandes mairies PS de cette agglomération, Saint-Jean-de-la-Ruelle et Saint-Jean-de-Braye, ainsi qu’à Chanteau (mairie divers droite). Pour ce qui est du PS, il ne fait guère de scores honorables que dans ces deux mairies de St-Jean-de-la-Ruelle et St-Jean-de-Braye… où il est devancé par le FN. Si l’on extrapole, voyant le PS distancé par le FN et l’UMP quasi partout, souvent avec des scores minables à un seul chiffre, on concluera que le PS n’a plus d’électorat dans notre département où il est comme une coquille vide.

L’UMP baisse mais ne s’effondre pas. Le centre se maintient à peu près partout autour de ses 10%. Par contre, pour ce qui est d’EELV, avec peu de réserves de voix (11%), les « écologistes » s’écrabouillent à 7%. Pire, en analysant de près les résultats de nos 336 communes, il saute aux yeux que ce parti n’existe que dans les grandes villes : il est inconnu du monde rural et de ceux qui vivent auprès d’une vraie nature. EELV est un parti « bobo ». Rares sont ceux qui découvrent des vertus écologistes à la guerre à la Libye, au mariage gay, à la PMA, à la GPA, aux minarets suisses et même aux portiques écotaxe… Les gens ne sont pas si bêtes !

 

Le Front de Gauche fait un léger recul qui prouve que son alternative n’est politiquement pas crédible. Fermer les frontières aux capitaux et aux marchandises n’a pas de sens si on ne les ferme pas aussi aux migrants. C’est un échec qui devrait inviter ce parti à se remettre en question pour adopter une ligne plus cohérente. On remarque aussi que, comme pour EELV, l’implantation du FdG est exclusivement urbaine. S’il fait de bons scores à Châlette et Saran (derrière le FN dans les deux cas), il est absent des petites communes de la ruralité.

À part le FN, il n’y a que DLR, le parti de Nicolas Dupont-Aignan avec ses listes Debout La France, qui progresse dans ces élections. Il fait un score départemental de 4,97%, ce qui est un peu au-dessus de sa moyenne française et place cette « petite liste » à seulement 0,32 % derrière la liste du « grand » Front de Gauche. Mais « petite liste » deviendra grande ? Parmi ces « petites listes », DLR est seul qui s’en sorte et dépasse les 3%, et même les 4% en frôlant les 5% : LO fait ses 1,17 % routiniers, Nouvelle Donne un pauvre 2,85 %, Asselineau et son UPR s’écrasent à 0,36 % malgré un excellent candidat, Force Vie de Christine Boutin et son oxymorique Union Européenne sans mariage gay a convaincu 39… électeurs sur tout le département. Quant au terrible NPA, grand parti très engagé à Orléans – de conserve avec le maire UMP – dans la chasse à la quenelle, faute de moyens (et de militants dieudonnophobes), il n’a pas présenté de liste dans la circonscription tandis qu’il fait un brillant 0,3% à l’échelon national. Oups…

Qui plus est, quant à Debout la République et ses listes Debout La France, son avancée est dans tous les territoires, que ce soit dans les campagnes ou en ville et même à Orléans où plusieurs bureaux de vote dépassent les 5%, notamment un 5,5% à La-Source, ville nouvelle toute en béton. Si le FN envahit lui aussi tous les territoires, à sa différence, quand le parti de Marine Le Pen n’a gagné en pourcentage que grâce à l’abstention massive, DLR gagne plus de 2000 voix quand le FN en perd près de 20 000 par rapport aux présidentielles de 2012.

sjdlr_dlr

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bilan des européennes dans le Loiret

  1. Conférence du 21 juin 2014 « Le nationalisme français et ses doctrinaires » chez les Caryatides en Isère : http://youtu.be/eCPYCexu7XQ

    Sommaire de la vidéo :
    -Émergence du nationalisme (carence de la Monarchie, origine sémantique).
    -Doctrinaires nationalistes français (Drumont, Barrès, Bourget, Maurras, Pétain, Sidos, Ploncard d’Assac).
    -Définitions du nationalisme (contre-révolutionnaire, social, antidémocratique, antimaçonnique, patriotique, colonialiste).
    -Constitution de la France (Église, royauté et dynasties : mérovingienne, carolingienne et capétienne).
    -Recommandations (Paris Nationaliste, Les amis de Pierre Sidos, Cercles nationalistes français, Les Caryatides, Revue Militant, Jeune nation, La flamme)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s