Les rumeurs d’Orléans

Ces rumeurs ont même valu un livre dans les années 60.

Un journal sur le net, très gaugauchisant, spécialiste du bourrage de salles pour les meetings PS (en ayant par exemple entassé 500 dans une salle dont la jauge de sécurité maximum est de 250 et où les témoins en ont compté à peine 200), nous rapporte une information dénonçant, pour peu que ce mot ait un sens (ce qui reste à démontrer), de l’ « homophobie », c’est-à-dire a priori de « la peur des homosexuels » ou de « la peur de l’homosexualité ». Vaste programme !

Sur le site incriminé par le media en ligne, voilà ce qu’on lit parlant de cette homosexualité : « C’est une déviance du cerveau, Pour moi l’homo est à traiter comme le trisomique (entre autre), il faut le soigner, mais le respecter tel qu’il est car c’est un être humain. »

Pas joli joli ! Après, il n’y a pas là de quoi fouetter un chat, pas plus que quand le maire PCF de Saran nous expliquait que ces bougres d’ « homos » feraient que bientôt il n’y aurait plus d’humains sur la terre. Les zomos, ça fait beaucoup fantasmer, c’est le truc tendance sur lequel chacun aime à raconter à peu près n’importe quoi. Un phénomène de mode, un peu comme le djihadisme, ou Krishna il y a trente ans.

Considérer que l’homosexualité serait une « déviance du cerveau », cela obligerait à définir d’abord ce qu’est cette « homosexualité » (désolé, il n’y a rien là d’évident), ensuite, ce que peut bien être une « déviance du cerveau », terme qui ne nous semble ni médical ni psychiatrique… Quant à « traiter » « l’homo » « comme le trisomique », il y a là quelque chose qui fait peur, même s’il n’y a guère que trisomique dont le terme représente du concret dans cette proposition plus ridicule que violente, si ce n’est dans l’image (mais nous sommes dans une société de l’image, direz-vous).

magcentre2On est bien d’accord, tout cela est quand même assez abject.

Le souci… Le souci c’est que le « GP », sympathisant du guillousdesportesPS elgébété et de « Homosexualité et Socialisme » (oui, ça existe!) dont le chef intergalactique, l’ineffable Christophe Desportes-Guilloux est orléanais et célèbre dans                    l’ « homosphère » – existât-elle – pour avoir accompagné au combat l’inénarrable Najat VB lors de sa promotion en milieu adolescent du mariage à l’américaine dans nos contrées (Fleury-les-Aubrais) – ou à la néerlandaise puisque les Pays Bas sont une colonie US en Europe – vendu aux ploucs sous le titre grotesque de « mariage pour tous », c’est-à-dire l’oxymore du mariage gay (le « gay marriage » de nos colonisateurs yankees), d’autant plus gai qu’il est pour de rire et rien d’autre, le souci c’est que ce mystérieux GP, avec un G comme Gérard, qui signe cet article chevaleresque au secours de lomo pourrait bien… avoir inventé tout ça du début jusqu’à la fin.

En effet, il a « oublié » de donner les liens vers les propos zomophobes qu’il a découvert, de même que de joindre ne serait-ce qu’une petite capture d’écran de ce qu’il a traqué et l’on se demanderait presque, du coup, si ce n’est pas lui-même, ce vaillant tomophobe-buster du net… qui aurait rédigé ces propos (assez discourtois, reconnaissons-le) qu’il dénonce. Un genre de pompier pyromane en quelque sorte qui attendrait de nous que nous fassions bêtement hi-han tel tout bel âne du Poitou.

Pire, une recherche sur un moteur des propos qu’il (re)produit ne renvoie qu’à une seule source : lui-même et son journal en ligne. C’est confusant !

magcentre4

On n’ose penser qu’il s’agirait ici de lancer cette rumeur pour faire de la publicité à un « festival » promouvant les œuvres « homosexualistes » ?

En tous les cas, est-ce vraiment le travail de la presse en ligne que de lancer des rumeurs invérifiables, je vous le demande ?

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les rumeurs d’Orléans

  1. Saligo dit :

    Une « déviance du cerveau », qu’est-ce que cela veut dire?
    Toujours dangereux ceux qui pensent savoir ce que doit contenir le cerveau.
    Reste qu’à propos des homos, il y a bien un lobby homo, malgré toutes les dénégations des uns et des autres sur ce sujet.
    Un lobby puissant, car comme toutes les minorités persécutées tout au long de l’histoire, le monde des arts des spectacles a été bien souvent un refuge. Un monde qui a toujours été très proche du pouvoir et des médias. Un monde de cocktails.
    Qu’il y est des homos de droite, de gauche et d’ailleurs est une évidence, même si la cause des homos a été dans notre pays plutôt porté par le camp de la « gauche » et ses extrêmes, trouvant là un terrain favorable pour se donner une image avant-gardiste à bon compte. Alors qu’ailleurs dans les démocraties occidentales, la cause homo et ses revendications a trouvé une bonne écoute dans des pays la plupart du temps dirigés par des conservateurs adeptes d’une politique libérale et qui en matière sociale ne se sont jamais montrés très avant-gardistes. Des pays où les considérations morales s’effacent toujours devant les intérêts financiers. On retrouve cela avec le dossier de la GPA. Quels sont les pays où elle est autorisée? Sont-ils des pays où il fait bon vivre lorsqu’on n’est pas dans le camp des nantis?
    Reste aussi qu’un comportement homosexuel est une anomalie comportementale sur le plan sexuel, (un comportement sexuel qui n’implique pas que le cerveau), personnellement je fais partie de ceux qui pensent qu’un mâle doit par nature être attiré sexuellement par une femelle et vice-versa. N’en déplaise à tous ceux qui veulent séparer reproduction et sexualité tout simplement parce que cette nature ne leur convient pas alors que bien souvent on retrouve les mêmes personnes qui nous serinent à tout bout de champ qu’il faut respecter la nature, manger naturel et j’en passe. N’en déplaisent aussi à tous ceux qui ont affirmé que l’homosexualité existait dans la nature, cherchant ainsi à légitimer un comportement observable que dans notre espèce. En effet aucune étude, aucune observation scientifique digne de ce nom n’a à ce jour observé ailleurs que dans l’espèce humaine des comportements pouvant être taxés d’homosexuels et pourtant des scientifiques solidaires de la cause ont cherché et cherchent sans doute encore. La biologie nous dit que finalement le corps humain n’est qu’un très long tube digestif avec ses propres neurones, une unique entrée et deux sorties pour les mammifères, confondre la sortie avec une entrée, même si la technologie moderne facilite les choses, est une anomalie du comportement.
    Mais quel être humain peut dire qu’il n’est exempt d’aucune anomalie ? Être homosexuel n’enlève rien aux autres qualités de l’individu, on se fiche de la sexualité d’un maire, d’un président, d’un patron, tant que celle-ci ne nuit pas à la fonction, on peut d’ailleurs dire la même chose de toutes sexualités (sauf celles qui sont immorales pour le plus grand nombre, pédophilie, zoophilie, nécrophilie, etc.). On vit dans une société qui est obsédée par la sexualité, c’est assez effarant.
    La sexualité qui selon moi devrait être quelque chose d’assez intime est mise à toutes les sauces. Le nombre de personnes qui veulent se mêler de vos histoires de sexe est impressionnant. Il est évident que parler cul est beaucoup plus consensuel que de philosopher sur l’avenir de l’humanité.
    Actuellement la cause des homos a le vent en poupe et leur revendication principale est la reconnaissance par l’humanité que l’homosexualité est un comportement aussi normal qu’est l’hétérosexualité. La fameuse orientation. Ce qui est bien entendu tout à fait faux.
    Certaines personnes vont aujourd’hui dans leurs réflexions bien au-delà de ces considérations bassement naturelles et réfléchissent à ce que sera l’homme de demain. Un homme forcément émancipé de sa nature biologique. Voir les théories sur le transhumanisme, l’homme augmenté, le cyborg. Bien entendu, les motivations avancées par la plupart des adeptes de cet homme nouveau ont comme première motivation la recherche de l’immortalité, mais on trouve aussi parmi eux une partie de ceux qui détestent leur nature humaine et sont emplis de haine envers les résultats actuels de l’évolution.

    • adelannoy dit :

      Pour le terme lobby, ce sont les Français qui veulent absolument y associer un sens péjoratif qui n’existe pas chez les anglo-saxons. Mais, si je ne pense pas que les comportements homosexuels soient des anomalies, je suis bien d’accord qu’on veut bien trop, ce qui est aberrant, séparer sexualité et reproduction qui ne sont pas loin d’être la même chose. Bien d’accord aussi quant au grotesque qu’il y a chez ces « écolos » du dimanche qui n’ont que nature à la bouche et prônent l’insémination artificielle et la GPA plutôt que la procréation naturelle : des tartuffes ! Et bien d’accord encore qu’on martyrise, nos malheureux adolescents notamment, avec ces problématiques sexuelles et cette mythique « orientation » qui fait qu’on en voit qui jouent le personnage de l’homo alors qu’ils n’ont que trois poils au menton. On fait un foin du diable dans ce pays à propos su sexe comme s’il n’y avait que ça dans la vie, c’est abrutissant. Il y a effectivement chez certains une part de détestation de la nature et de la part non « construite », culturelle et non naturelle, de l’humain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s