Le Bruit de la douche

COUV DESGOUILLES APLAT 15 AVR SS OMBRE_Mise en page 1J’ai toujours dit que Dominique Strauss-Kahn ne serait jamais président de la République, nom d’une pipe. Et je le disais depuis bien avant ses aventures égrillardes en Sofitel new-yorkais. Mais j’ai eu bien du plaisir à lire dans Le Bruit de la douche qu’il n’en était rien, que DSK fut élu à l’Élysée en 2012, laissant son ami François s’empiffrer de gastronomies corréziennes.

Imaginer que le chef du FMI de 2006 aurait pu l’emporter me semblait à peu près aussi fou que de voir Juppé y réussir en 2017. On dira que Strauss-Kahn était le chouchou de tous les sondages… Certes ! de même qu’Alain Juppé est le candidat de droite préféré… chez les gens de gauche, DSK était le candidat de gauche préféré… chez les gens de droite. En 2012, il aurait suffi que ces gens de droite votent pour pour le candidat de la gauche pour qu’il gagne. Or il m’a toujours semblé que ceux-là donneraient plutôt leurs suffrages à quelqu’un de leur camp plutôt qu’au champion de l’adversaire. Et ça devrait être pareil en sens inverse pour Juppé dans deux ans. Pour que DSK ait pu vaincre, il aurait fallu que la droite ne présentât personne face à lui ; pourquoi n’y ai-je jamais cru ?

Se prenant pour un anti-crooner hispanique, « J’ai changé », chanta en 2007 son prédécesseur au Château. Or si ce dernier ne disait pas vrai, le Strauss-Kahn président de David Desgouilles a quant à lui bien changé ! Avec le programme qu’on le voit défendre dans ce roman d’uchronie politique, le DSK nouveau eut pu être intronisé, reconnaissons-le.

Non seulement il ne saute pas sur la première beauté africaine entrée dans sa suite, mais il ne tente rien avec la jeune et jolie Anne-Sophie, fille aussi fine intellectuellement que paumée dans sa vie sentimentale comme toute Occidentale qui (ne) se respecte (pas). Le Dominique ne nique même plus ! il n’a même pas droit à un cinq-à-sept au Carlton ! il a dû avaler un tonneau de bromure ! La romance amoureuse n’est pas le fort de ce livre (on préférera Houellebecq sur ce point) où l’on goûte bien davantage l’introspection sous les arcanes du monde politique que connaît bien l’auteur.eric-zemmour Par contre, si l’amour fait sourire ici (comme dans quasi tous les romans contemporains), on appréciera un Éric Zemmour plus vrai que nature en personnage secondaire, et même si les zélateurs de l’auteur du Suicide français découvriront que David Desgouilles n’est pas du tout un zemmouriste ardent.

DSK est reconnu comme un économiste de talent et c’est ce DSK-là qui est le héros ici. Or je ne crois pas du tout que ce tombeur de femmes de ménage et de prostituées ait l’intelligence économique – voire politique – qu’on lui prête si souvent. On ne l’a, sur des sujets sérieux, jamais entendu raconter que des choses extrêmement convenues dans le sérail des économistes de l’école néoclassique ; dans cette école même, il s’est toujours montré d’un conservatisme coincé par rapport à des Stiglitz ou Krugman.

le-bruit-de-la-doucheMais c’est le propre du genre romanesque que de croire aux personnages du romancier ; or, à notre heureuse surprise, ça fonctionne parfaitement dans ce Bruit de la douche. Et l’on s’amuse bien avec ce DSK à la sauce Montebourg qui parvient à abandonner les dogmes idiots auxquels il est attaché comme un morpion à son poil – euro, anti-protectionnisme, etc. – pour sortir la France du gouffre où l’a plongé Sarko et où Hollande-Valls-Macron persévère avec passion à l’enfoncer. On notera une belle leçon de stratégie politique que le passage d’un mariage gay raisonnable (sans adoption) dans la concertation sous le ministère de Ségolène Royal (mais le président du mariage-pour-tous-sauf-pour-moi voulait donner des gages de soumission à Washington pour imposer à notre pays l’union consumériste à l’américaine !).

Quoi qu’il en soit, une lecture bien agréable pour tous ceux que la faune politicienne intéresse.

David Desgouilles, Le Bruit de la douche, Paris, Éd. Michalon, 2015.

Publicités
Cet article a été publié dans bruit de la douche, desgouilles, dsk, strauss-kahn. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s