#PrayForParis et sus aux intolérants !

Hallucinant prêche anti religion dans le quotidien de la Propagandastaffel de gauche.

« Paris s’est fait attaquer pour son incroyance festive, pour sa tolérance sans doute assez bêtasse mais très honorable pour toutes les croyances. » Faux ! Pourquoi la capitale s’est fait attaquer ? Paris s’est fait attaquer dans une stratégie de guerre de l’État islamique contre la France. Arrêtons de croire aux guerres de religion ! les historiens sont tous d’accord pour dire qu’elles n’ont JAMAIS existé. Les religions n’ont pas davantage été causes des guerres que l’Alsace n’a été cause de celle de 14. Donc non ! Paris ne s’est pas fait attaquer pour son « incroyance festive », même si la fine équipe du 13 novembre et ses sept ou huit bras cassés (et pas que les bras) étaient dans un délire allaouakbarisant.

Ce qu’il y a de génial avec le sous-doué qui a pondu ce laïus, c’est combien il accorde d’importance aux croyances. En réalité, ça l’obsède et il n’y a même que ça qui l’obsède. Il est obsédé à un point que je qualifierai de quasi psychotique par sa propre incroyance, incroyance pour la foi de laquelle il se sent contraint par son anti-dieu d’écrire les lignes qu’il écrit. En effet, quelqu’un qui, simplement, ne croit pas, ne peut être ennuyé que d’autres manifestent des comportements religieux. Au contraire, il prendra ça avec peut-être un peu d’amusement, mais rien de plus. Or là non ! notre homme est aussi obsédé par la religion que le Divin Marquis dont on ne peut douter, à le lire, que sa vie amoureuse eût été différente si son incroyance si fervente en Dieu ne l’avait guidée. « Il ne faut pas, surtout pas », insiste notre athéiste reprendre ce hashtag ; hashtag aussi anodin que ce pseudo-incroyant le charge d’une force magique démesurée jusqu’à en faire un péché contre l’incroyance. Où l’incroyance, quand elle devient religieuse, peut mener les hommes !

Pire, notre bonhomme est en réalité un fasciste de gauche, ceux-là même qu’avait annoncés Pasolini. Il se prétend en défense, attaqué par une dizaine de lettres sur les réseaux sociaux, alors que, en fait, c’est lui qui attaque l’ennemi qu’il s’est construit dans sa petite tête. Son ennemi chéri est la religion, c’est un religiophobe, ou un théophobe. Et il ne craint pas de nous l’ « expliquer ». Avançant masqué, s’il nous sert en introduction le cliché que « la France est un pays laïc », c’est pour le développer en ce que « toutes les religions ont le droit d’exister… mais doivent se tenir cachées dans le domaine privé. » Capture du 2015-11-18 07:20:13Soyons clairs ! c’est là une vision complètement dénaturée de la loi de 1905 et de la « laïcité républicaine ». Cette restriction au privé de la religion est idéologique et étrangère à notre modèle républicain et à ses lois. La « laïcité » française définit la séparation du politique et du religieux, mais non pas dans l’espace mais quant à leurs pouvoirs respectifs. Ici au contraire, on est dans une intolérance grave des personnes croyantes. (Nous n’avons pas le temps ici de revenir sur le fait que c’est là le signe d’une inculture philosophique – sous-culture journalistique oblige – de l’employé de l’organe de propagande fasciste Libération.)

Face à notre intolérant, j’affirme que l’on ne doit pas être gêné qu’un chrétien porte une croix à son cou puisqu’on n’y accorde pas d’importance magique, qu’une musulmane porte un voile pour la même raison, qu’un juif ait une kippa sur la tête, que des « prières de rue » aient lieu (dans la mesure où ces manifestations, qui en valent d’autres, aient été déclarées comme il se doit en préfecture), qu’il y ait des crèches (qui n’ont rien de chrétiennes) dans les mairies, qu’il y ait des croix et des effigies de saints partout, etc. La laïcité tolérante est celle qui sait faire voisiner des gens qui se reconnaissent et se respectent comme croyants de différentes fois, jusqu’à la foi anti-déiste de notre énergumène du quotidien bobo. Non, nous ne voulons pas que les « croyances restent agenouillées dans le cagibi de leur intimité » ! elles ont droit à la place publique, à plus forte raison à internet, sus à l’intolérance ! Ne soyons pas un « ami du monde libre et de l’Occident chrétien » de ce foutriquet qui voit des guerres de religion partout à cause de sa foi bornée en le plus salafiste des athéismes.

Ce scribouillard libérationnesque prétend croire en « la musique, les embrassades, la vie, le champagne et la joie », bien ! quoique l’on pense cette religion qu’il confesse un peu bisounours, ras des pâquerettes, naïve et niaise, ne demandons pourtant pas à interdire la musique, les embrassades, la vie, le champagne, la joie dans la sphère publique sous prétexte que ce serait une religion pour des simples d’esprit tels que ce triste sire ! Soyons plus tolérants que ce thermidorien !

En conclusion, puisque des **** comme ce gratte-papier de Liboboration semblent plus agacés par l’innocuité d’un hashtag comme #prayForParis (prie pour Paris) – au point d’en gagner « des boutons » – que par des balles et des bombes, alors ne nous privons pas, croyants ou non, d’abuser de ce hashtag qui blesse les **** ! « Vivre ensemble » ne signifie pas cirer les pompes de son voisin qui bosse pour le journal collaborationniste du mouchard en chef pour eunuques intellotes quand c’est un **** !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour #PrayForParis et sus aux intolérants !

  1. Saligo dit :

    J’ai lu l’article auquel vous faites allusion et je n’en retiens qu’une chose.
    Comme toute une partie de la gauche et de la droite, le gars affiche son athéisme, il fustige les croyances, mais il ne manque pas de préciser qu’il faudrait revoir, aménager, la loi de 1905 sur la laïcité. Un petit détail qui lui a sans doute permis que son papier soit publié dans ce journal.

    Je suis de votre avis, les religions ne doivent pas être cachées dans le domaine privé. Je suis athée et je m’oppose aux religions comme idéologies, comme forme de pensée qui veut régenter la société et ma façon de penser, du moins pour ce qui concerne deux des plus grandes religions monothéistes.
    Ainsi, affichées au grand jour elles doivent accepter le débat, la contestation et la remise en cause du message qu’elles souhaitent transmettre et je suis contre ceux qui nous disent que le message religieux ne peut être discuté, car il serait du domaine du divin, au-delà de notre condition de simple mortel.

    Il n’y a pas de partis athées, pas d’idéologie. Un athée est différent d’un non-croyant, un athée existe parce qu’existe le théiste, comme un anti-communiste face à un communiste. Par définition il est donc contre les religions et il est prêt à expliquer pourquoi et tous les athées non pas le même discours comme tous les anti-capitalistes non pas la même vision de ce que devrait être la société quand ils auront mis à bas le capitalisme.
    Aujourd’hui la France est majoritairement non-croyante, ou agnostique et pourtant je n’ai pas connaissance de faits violents que cette population aurait fait envers les religions? Cela fait quand même plus de trente ans que des violences religieuses ont lieu, fini la bande à Bader, Action directe et autre Armée rouge, après eux c’est l’islam qui est devenu le principal vecteur d’acte terroriste.
    Quelles en sont les raisons? Sans doute multiple et ce serait un peu long à développer.

    Dans vos propos, vous semblez considérer les religions comme rien de plus qu’un folklore que les non-croyants et autres sans-dieux devraient regarder avec rien de plus que de l’amusement. Un vestige des temps anciens où régnaient peur et superstition. Un folklore qui a quand même la prétention de ne pas en rester à ce simple stade et qui n’a pas mal de sang sur les mains.
    Dans l’histoire de l’humanité aucune guerre ne sait faite aux noms de dieux issus de religions polythéistes, mais au nom du dieu unique, il y en a eu pas mal. Il n’y a pas plus intolérant que les religieux quand ils contrôlent une société. Comme les fascistes de tout poil, les monothéismes ont prouvé leur capacité de nuisance.

    Les terroristes de l’État islamique, quelles que soient leurs réelles motivations, font reposer leur idéologie sur un texte religieux qui est bien réel. On entend beaucoup dire que cela n’a rien à voir avec la religion, que la religion c’est autre chose, qu’elle n’est que paix et amour sur la Terre, etc., etc.
    Mais dans des confrontations théologiques, ceux qui sont accusés d’utiliser le coran de façon primaire ou littéraire arrivent toujours à avoir le dessus sur ceux qui souhaiteraient sa ré-écriture pour le purger de la violence qu’il contient, tels que des intellectuels comme Abdelwahab Meddeb (décédé il y a un an). Difficile de toucher à un dogme, il est plus facile de carrément faire autre chose.

    Il y avait déjà la xénophobie pour ceux qui refusent la disparition de leur nation au profit d’une nouvelle que serait l’Europe en construction. L’homophobie pour ceux qui ne veulent pas reconnaître l’homosexualité comme un comportement sexuel tout à fait conforme à notre nature de mammifère. L’islamophobie pour ceux qui critiquent l’islam d’une quelconque façon. Des termes employés beaucoup par les bobos en tout genre.
    Vous me surprenez en faisant vous aussi dans la mode « phobie » en utilisant des termes comme religiophobe ou théophobe, je ne les connaissais pas, ils viennent donc se rajouter aux autres. L’utilisation du terme « phobie » à tout bout de champ veut surtout dire à l’autre « tais-toi tu as tors et on ne discute pas », plutôt autoritaire comme position.

    Oui, sans doute qu’il y a des fascistes de gauche, il y a bien des anarchistes fachos. Il y a de tout.

    Moi cela ne me gêne pas qu’un chrétien porte une croix à son cou, il m’annonce sa croyance ce qui me permet d’en discuter et ma foi, j’aime ça. En général cela se passe toujours bien avec un chrétien, je n’ai jamais connu personnellement de fondamentalistes. Quand des témoins de Jéhovah ou des mormons et autres évangélistes frappent à ma porte, mon épouse évite de m’en informer de peur que je discute avec eux pendant des heures, en général ils n’y reviennent plus, faut que j’attende de nouvelles équipes. Quand il y a une vingtaine d’années un bon copain m’a invité à être son témoin lors de son mariage il avait oublié de me préciser que je serais obligé de porter une kippa. Pour ne pas pourrir la journée je l’ai porté, mais cela m’a couté, car si j’avais exigé moi aussi de mon côté que l’on respecte ma non-croyance, cela aurait gâché son mariage.
    Quand dans mon travail une étudiante ou une doctorante portant le voile refuse de me serrer la main parce que sa religion lui interdit de toucher un homme, je regrette, mais cela n’est pas ma culture et je ne le considère pas avec une bienveillance supérieure de l’Occidental qui serait au-dessus de ces petites choses. Les rapports sont alors réduits au strict minimum.

    Je rigole quand je vois tous ces gogos de gauche et autre gauche, surtout les jeunes femmes gauchistes qui défendre les femmes voilées au nom du « vivre ensemble » au lieu de les aider à s’émanciper du carcan qui les maintient dans une position d’inférieur. Le NPA et autres trotskos qui défendent bec et ongles les musulmans sous le prétexte qu’il ne faut pas faire d’amalgames, prétexte bien légitime, mais qui cachent seulement le fait qu’ils considèrent que l’islam est la religion de la partie de la classe ouvrière la plus opprimée, la plus exploitée qui est celle des travailleurs issus de l’immigration et qu’à ce titre s’attaquer à l’islam est considérer comme en rajouter à leur misère.
    Cette « autre gauche » a délaissé ou plutôt abandonner l’espoir de gagner à sa cause la classe ouvrière française,lui préférant le niveau international, l’abandonnant ainsi au FN, se contentant de son électorat bobo-écolo-branché des classes moyennes intermédiaire et supérieure, se donnant une bonne conscience en revendiquant des lieux de cultes pour les délaissés des banlieues et pourquoi pas des financements publics de prêtres, imams et consœurs par la même occasion. Fallait écouter les gogos présents chez Ruquier samedi 14 nov. Selon eux les jeunes des banlieues auraient besoin de transcendance plus que de travail! Une transcendance officielle, républicaine, une nouvelle religion qui concurrencerait celles qui forment des fanatiques. Ils faisaient référence au culte de l’être suprême des déistes et francs-maçons avec ses temples de la raison, que Robespierre avait institué pour remplacer l’Église catholique mise à mal par la Révolution, car là aussi il fallait donner de la transcendance au peuple. En fait la nouvelle classe dominante se créait ainsi une église à son service comme l’Église catholique avait été celle de la noblesse.
    Dans le même temps Alsthom, annonce qu’ils ont vendu 800 locomotives à l’Inde, mais que seulement 5 seraient construites en France! Pour moi en déplaise à certains la citoyenneté et l’intégration passe par l’emploi et le statut qu’il donne à l’individu dans une société qui est elle-même fondée sur la valeur travail, mais ce n’est pas demain que le plein emploi reviendra et il y a donc de fortes chances que cette situation crée encore pas mal de problèmes.
    Il est bon de rappeler à tous les gauchistes adulateurs de la religion que la très grande majorité de leurs homologues présents dans les années soixante-dix et quatre-vingt dans les pays allant du Maroc à L’Iran ont tous disparus dans les geôles de pouvoirs qui passaient les uns après les autres d’un régime politique tiers-mondiste plus ou moins d’obédience socialiste à des régimes plus ou moins fascistes et théocratiques, exterminant à gogo opposants politiques, journalistes et syndicalistes. Il est vrai qu’entre-temps certains de ces trotskos et autres maos avaient viré leurs cutis et changer leur barbe à la Castro contre une barbe à la moudjahidin tout en gardant le même treillis.

    Les temps changent, aujourd’hui les trotskos du NPA et d’Ensemble, le PCF et EELV font des meetings contre l’islamophobie avec les Indigènes de la République, Oumma.com et les gens de l’UOIF.
    Ceux (trotskistes) de la Libre Pensée, noyautée par les lambertistes du POI, sont contre l’application de la laïcité dans les entreprises. Bientôt ont va revendiquer des salles de prières plutôt que des salles syndicales, il est vrai que les patrons verraient plutôt cela d’un bon œil. Religions, pouvoir et argent se sont toujours bien entendus. La Libre Pensée encore, qui invite l’ancien président du très antilaïque Conseil Français du Culte Musulmam dans un meeting qu’elle coorganisait le 21 mars dernier.

    Que dire encore, que les prières de rue qui se faisaient de façon régulière au même endroit toutes les semaines n’avaient pas d’autorisation. Il y avait le fait accompli et pour ne pas avoir d’histoires on minimisait l’évènement. Il y eut dans des mairies des crèches chrétiennes avec des personnages des évangiles. Par contre, mettre un sapin dans une mairie n’est pas considéré comme religieux comme l’ont affirmé certains membres de la communauté musulmane.
    Il n’y a pas de laïcité « tolérante » il y a la laïcité tout simplement.
    Vous dites que vous ne voulez pas que les croyances restent agenouillées dans leurs cagibis intimes!
    Ce n’est pas demain la vielle, tant elles sont visibles par leurs monuments et leurs actes. L’actualité nous le rappelle constamment à notre esprit. Les religions sont utilisées dans tous les conflits militaires actuels.
    Oh oui, bien sûr qu’il y a des intérêts autres, du genre de ceux qui tournent autour des matières premières, de l’argent et du pouvoir. Que les religions servent de prétexte d’accord, qu’elles soient utilisées sans doute, mais si cela a été possible dans le passé et l’est encore aujourd’hui, c’est justement parce que leur message permet de les utiliser ainsi et que beaucoup le prenne à la lettre.
    La religion est là et bien là, des gens ne se sont pas suicidés pour de l’argent ou du pétrole, cela aurait été bien insuffisant pour justifier un tel acte, ils l’ont fait au nom de leur foi, car ils étaient convaincus de l’existence d’un arrière monde.
    J’en profite pour préciser que dans le conflit en Syrie, il n’y a aucun commentaire qui précise quel est le mandat de la France pour intervenir militairement dans ce pays, contrairement aux autres de ses interventions, même si souvent elle fait la porte flingue des américains. Après cela nous avons un Président qui nous raconte qu’il agit en respectant le droit, rien que le droit.

    Vous ne voulez pas que les croyances restent agenouillées dans leurs cagibis intimes! Moi aussi.
    Mais elles que veulent-elles ? Ne veulent-elles pas que nous mettions pour l’une, genoux au sol la tête courbée et pour l’autre, que l’on se prosterne le cul en l’air? Elles font du prosélytisme, car elles y sont contraintes, elles ne désarmeront jamais et elles considèrent qu’elles ont le temps pour s’imposer. Les fanatiques religieux sont seulement des impatients.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s