Oui, le féminisme contemporain encourage l’islamisme

Chez certains « altermondialistes », avant tout gauchistes dans la plus pure tradition des radicaillaux, on s’insurge contre des « contre-mouvements réactionnaires des religions » visant les droits des femmes. Occasion bien sûr, pour ces laïcards de combat, de stigmatiser avant toute chose les catholiques. Eux n’ont pas droit au saint Padamalgam ! J’ai tapé moi aussi parfois sur l’Église, je le confesse, et je le referai peut-être si l’inspiration m’en vient. Je me fais fort par contre de ne pas le faire en déblatérant n’importe quoi.

Par exemple :

C’est à la fois un cliché et totalement faux de dire que la domination des hommes sur les femmes est millénaire. Elle est au contraire très datée et récente, c’est la Révolution bourgeoise (voir note) de 1789, avec la révolution industrielle en complément, qui a rabaissé la femme. Contrairement à ce que racontent certains, à gauche comme à droite, la condition des femmes n’a pas connu un progrès constant. La lecture de l’ouvrage démographique d’Emmanuel Todd, notamment, éviterait à ce propos de propager des contre-vérités. Pour ne prendre que notre Europe, la femme celte a connu une dégradation de sa condition avec le droit de la Rome antique, puis une revalorisation pendant le Moyen Age (qui n’a pas été dominé du tout par l’Église, sauf peut-être à sa toute fin), ensuite un lent déclin à partir de la Renaissance, enfin une régression violente au XIXe siècle tandis que le Code civil, inspiré du droit romain, s’imposait sur une grande partie du continent et que les femmes restaient exclues du droit de voter que se réservaient les seuls hommes. À partir de la fin du XIXe, vint une récupération des droits légitimes des femmes, récupération atteinte, comme le notait D. H. Lawrence, dès la première moitié du XXe siècle. Suit la période que nous connaissons aujourd’hui, période au cours de laquelle, derrière Mme de Beauvoir, nous assistons à une tentative antisociale de femmes et d’hommes misandres d’instaurer une dictature gynécocrate sur le monde.

Certains courants religieux contemporains réagissent effectivement à cette déconstruction orchestrée par l’armée hystérique des post-beauvoiristes. Très marginale chez les catholiques vaticanistes, cette réaction légitime est très forte chez nombre de musulmans. On ne peut que constater que les soldats et soldates du féminisme sont parmi les agents les plus motivants pour encourager, en réaction à des exigences grotesques (faire pipi assis ! mais il y a pire), certains musulmans à se radicaliser.

Bien évidemment que la négation de la différence entre les hommes et les femmes portée par les zélotes du féminisme orchidoclaste contemporain inspire l’horreur, la peur et la haine chez ceux qui refusent de se soumettre à ce nouveau dogme postmoderne commandité par le capitalisme spectaculaire ! Car il faut appeler un chat un chat, et un féministe – Fourest, les Femen du milliardaire Soros, Vallaud-Belkacem de la French American Foudation, etc. – un agent du Capital international. À tout seigneur tout honneur, il faut enfin saluer la plus efficace organisation féministe de tous les temps : la Rockefeller Foundation dont quelque sympathie que ce soit avec un réel socialisme, ce même socialisme qui est totalement absent au P«S», n’est pas avérée.

 

  • Dès 1830, la Révolution de 1789 est qualifiée de « bourgeoise » par nombre de socialistes.
Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s