Lordon perdu entre socialisme et gauche

Frédéric Lordon ne peut pas être assez ignare pour ne pas savoir l’opposition entre « gauche » et « socialisme ». Cette opposition est datée : 1830 environ. Avant 1830, il y avait « la gauche », c’est-à-dire les libéraux, les ancêtres des enfants de Friedman, c’est-à-dire aujourd’hui tout ce qui va de Fillon à Hamon en passant par Macron. La droite, c’étaient les conservateurs monarchistes, légitimistes puis orléanistes, ces derniers faisant des compromissions avec la gauche. Dans ce champ politique, se réclamer de gauche aujourd’hui, cela signifie ne pas être à l’Action française, point.

À partir de 1830 apparaît le « socialisme » qui, se situant vaguement, mais très vaguement, à l’extrême gauche, conteste l’affrontement droite-gauche. Contrairement à la gauche, le socialisme est un mouvement politique qui se définit par sa volonté d’aboutir à l’émancipation du prolétariat et à la justice sociale, concepts totalement secondaires pour la gauche.

Mais il y aurait eu une évolution, un déplacement des lignes politiques, nous prétendent ceux, tels Lordon, qui défendent encore un clivage droite-gauche en se voulant reprendre les habits de la gauche portés avant eux par Benjamin Constant et Frédéric, non pas Lordon mais Bastiat. Est-ce sensé ? Je réponds carrément et nettement « non ».

Si l’on écoute nos chers communicants de la gauche officielle que disent-ils ? Valls a déclaré qu’il aimerait que le PS renonce à s’appeler « socialiste » (Delanoë avait fait de même avant lui), ce qui est parfaitement cohérent puisque Manuel Valls n’a rien à voir avec le socialisme. Que dit le libéral Macron, directement héritier de Constant et Bastiat ? qu’il n’est pas socialiste, mais qu’il est de gauche. Oui, il a 1000 fois raison, il s’inscrit dans la tradition historique de la gauche depuis toujours, en aucun cas dans celle du socialisme.

À vrai dire, comme Juppé éliminé des primaires de la droite où il s’était égaré, Macron est l’illustration parfaite de ce qu’est la gauche : libéralisme à tous les étages, sujétion du politique à la comptabilité économique, toute-puissance de l’individualité sur le social. Macron est un anti-socialiste radical, il est même un pur radical façon IIIe République, style l’immonde Jules Ferry ou Pierre Laval, non moins séduisant.

Lordon veut imposer une nouvelle définition du socialisme qui serait que le socialisme est la gauche d’antan tandis que la gauche serait l’ancien socialisme. Bien. Mais les faits le contredisent. Faut-il se suffire que Mitterrand et Hollande aient été élus sous la bannière socialiste en promouvant des politiques historiquement socialistes alors qu’ils ont effectivement agi en purs hommes de la gauche historique ? L’analyse ne tient pas la route cinq minutes.

Le P«S» est un parti de gauche, et même de la gauche la plus authentique. Vouloir prendre l’étiquette « gauche » au P«S», c’est soit être un « crétin » (dixit Onfray), soit être un « salaud » au sens sartrien. Que Lordon choisisse la boîte dans laquelle il doit être rangé. Malheureusement, le sachant fort érudit et intelligent, il sera difficile de faire de lui un crétin. Il sait parfaitement être un Crétois qui ment et non un crétin qui dit vrai.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lordon perdu entre socialisme et gauche

  1. Saligo dit :

    Cette semaine à la radio (FI), un journaliste a ressorti une interview de Macron où il affirmait à deux reprises qu’il était bien socialiste, mais c’était en 2014.
    Pour être socialiste aujourd’hui, il vaut mieux avoir fait l’école de danse et avoir appris le grand écart, sinon attention aux articulations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s